750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 08:31

En préambule à cet article, je voulais citer un grand auteur, mais je ne me rappelle plus son nom...alors je me contenterais de citer ce grand magazine philosophique que vous connaissez tous: Voici, dans son édition du 3 Avril.

A propos de Pierre: "Capable de régaler des bambins avec du boudin aux pommes ou d'épater des chefs étoilés avec des écrevisses à l'estragon, le Biterrois assure partout. Moins imaginatif et charismatique que ses concurrents, il a toutefois un défaut majeur pour espérer gagner: il manque de sel..."

Dans le même article, Romain était donné gagnant face à Brice, Alexandre et Pierre à 35%...Comme quoi être second de W.Ledeuil de Ze Kitchen Galery ça paye...chef de l'année au Gault&Millau, il est réputé être grand formateur...

Bon revenons à Pierre Augé dans sa Maison de Campagne à Béziers.IMG_0638.JPG

Le lieu est plutôt sympa, avec sa grande terrasse, couverte par endroit pour se faire un petit apéro/tapas sous tonnelle...La salle est quant à elle assez kitch, avec ses guirlandes lumineuses un peu partout: une mini foire du trône qu'on aurait casé dans un grand bazar...bon, j'exagère un peu parcequ'en fait, c'est pas si désagréable.

Alors la cuisine??? soyons francs, j'ai pas trop aimé. Premier soucis que j'ai essayé d'écarter: L'image, qu'en tant que téléspectateur l'on a de P Augé, un garçon imaginatif, toujours dans les premiers, presque adulé par un jury de grands chefs. Vous comprendrez alors que quand on a posé devant moi une tarte aux moules et lard gavée d'une sauce lourde type béchamelle assaisonnée d'un jus de viande, j'ai tiré la gueule. D'autant plus que de moules je n'avais que la quantité, mais point de saveur, juste un goût de lard hyper salé omniprésent.tarte-aux-moules.JPG

Mon plat fut du même acabit: Ris d'agneau et pistes (sorte de petits calamars) en persillade: Il y a de la quantité c'est sûr, la qualité du produit est là aussi, c'est pas le problème, mais ça manque vraiment de saveurs, c'est bourrin! on ne sent absolument pas les pistes, maltraitées par du poireau, de la persillade et toujours ce jus de viande trés salé (et pourtant...manque de sel le Pierrot...).ris-d-agneau.JPG

Comme vous avez pu le comprendre, cela n'a pas été mon déjeuner de l'année!!! Je pense que même en restant dans un registre bistrotier, on peut faire plus fin. Ce n'était évidemment pas mauvais au goût, mais alors disons qu'il faut y aller entre potes dans l'attention de s'en mettre plein la panse avec 10 bouteilles de vin...je dis ça pour être gentil.

Pierre, lui, était là, vraiment trés sympa et dispo alors que tout seul en cuisine... Le "pater familias" trainant par là, je me suis demandé si son influence n'était pas trop présente en cuisine? ceci expliquerait cela. Ou bien ce resto étant une institution de Béziers se suffit-il à lui même? c'est possible aussi.

C'est à mon avis un bon lieu de vie, où l'on parle fort, où l'on se tape la cloche, où les gens prennent du plaisir, et qui n'avait pas besoin de la médiatisation dont il va sûrement être victime...pardonnez moi...mais bon merde!, j'assume: Pierre!, tu peux faire mieux! même en restant dans ce style de cuisine!

Si vous décidez d'y passer, faites comme moi, profitez-en pour aller mettre vos petits petons dans la mer, et passez à Narbonne, Cloître et Cathédrale sont superbes!!!cloitre-narbonne.JPG

Bon vent!!!

 

La Maison de Campagne. 22 avenue Pierre Verdier. 34500 Béziers.  04 67 30 91 85

 

                                                            www.aupauvrejacques.com

Partager cet article

Repost0
10 avril 2010 6 10 /04 /avril /2010 18:24

Je vais faire court ne vous inquiétez pas.

Ma petite escapade gourmande dans le mâconnais m'a "logiquement" conduit en Haute-Savoie, aux Gets, charmant village savoyard collé à Morzine-Avoriaz.

Si je vous en parle ici, c'est qu'en plus des plaisirs de la glisse, le plaisir de la table est partout présent sur les pistes.

Un bon Pela (sorte de tartiflette au diot) au Belvédère, côté Mont-Chéry en haut du télécabine.IMG_0539.JPG

Et hop! vous revoilà parti pour...redescendre en télécabine ou bronzer tranquille en regardant les Aravis...ou le slalom, à vous de voir.

En alternative au revigorant Pela vous pouvez choisir de siroter une bonne soupe confortablement installé sur des peaux de bêtes à la Grande Ourse (encore côté Chery, en haut du télésiège du snowpark). Ce sera plus facile de repartir, direction le park, hop! un petit 360 et c'est digéré!IMG_0543.JPG

Comme vous pouvez le constater, ce week-end de pâques ne fut pas avare en neige. Nous voilà donc parti du côté Chavannes, et là, vous avez le choix des pistes, puisque le domaine relie les Gets aux portes du soleil (650 km de pistes); Et le choix du vin chaud et du resto.

Je vous conseille donc de vous faire un petit Choucas (une piste verte dans les arbres) vers 13h...de sauter dans le télésiège des troncs, de faire 50m et de vous installer tranquillement sur la terrasse de "Chez Nanon" prêts à commander votre patate au reblochon.IMG_0611.JPG

Vraiment du bonheur mais n'hésitez pas à en laisser si vous ne voulez pas passer du bouquetin qui saute de bosse en bosse à la marmotte qui, forcée de rejoindre la station, n'a d'autres choix que de se mettre en boule et rouler!!!

Allez-y l'année prochaine; testez ces petites adresses, évidemment je vous recommande vivement Les Gets pour vos séjours alpins, la station est charmante, les pistes sympas et comme vous avez pû le constater, il y a de quoi se faire plaisir.

Dernier petit tuyau...un bon vin chaud accompagné d'une divine tarte aux myrtilles au Vafieu (en haut du Pleney juste avant le retour aux gets) à la fermeture des pistes, quand le soleil se couche face à votre tronche béate...

 

                                                                               www.lesgets.com

Partager cet article

Repost0
7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 17:06

Petit cours de géographie: Chaintré est un charmant petit village près de Mâcon, entre Fuissé et Juliénas...,noms qui sonnent doux à vos oreilles non?

En tout cas, moi, ça m'a tellement titillé les tympans, que j'ai fait le détour en me rendant en Haute-Savoie. Des châteaux, des vignes à perte de vue, un soleil parfait...le bonheur.

IMG_0518.JPG

Et bien-sûr une bonne adresse pour le soir: "La Table de Chaintré" de Floriane et Sébastien Grospellier.

Nous n'étions hélas pas nombreux ce soir-là, mais l'accueil tout sourire de madame a redonné de la couleur à une salle un peu triste.

Les assiettes de monsieur quant à elles, ont plutôt fait couler des larmes de bonheur...

Pas le choix, au moins on ne pourra pas dire "oh t'as pris ça, valait mieux ça etc..": Menu unique à 52€.

Le foie gras de canard confit aux noisettes grillées s'installe devant moi, tranquille le bestiau...il y a quelque-chose qui me gêne dans l'alliance, je le mélange donc avec la pulpe de betterave et la réduction de balsamique: surprenant! diablement bon, il fallait mélanger, c'était donc ça!IMG_0526.JPG

Tout fut véritablement délicieux, dans de bonnes proportions, ce qui permet de tenir jusqu'au dessert (si l'on abuse pas du délicieux pain maison...).

l'Asperge sur une compotée de cébettes au gingembre et citron confit, bouillon au jambon de cochon "cul noir": Remarquable de justesse, asperge un peu croquante dans un bouillon doux, éxotico-limougeot...(cul noir du 87). Dos de barbue sauvage à se hérisser le poil! accompagné de son fumet de coquillages, couteaux ail et persil. Pièce de cochon et son jus grassouillet...ça peut pas être mauvais!

Fromage ou cervelle de canut fabuleuse, et dieu sait que j'en ai goûté à lyon, mais là!!! j'en bave encore. Les desserts, servis en plusieurs fois dans de petites portions étaient tous parfaits: Meilleure tarte au citron meringuée jamais mangée.

Bon je crois que c'est clair, vous pouvez y aller les yeux fermés.

Vous pourrez en profiter pour vous arrêter au domaine Valette, à 200m du restaurant pour faire le plein de mâcon chaintré, ou encore de pouilly fuissé élaborés en bio-dynamie...que du raisin soigné par la seule main de l'homme;

Et ensuite rejoindre votre chambre à l'Hostellerie du Château de la Barge tout prés de là...non sans avoir fait une petite caresse aux 2 Boxers installés pèpères dans leurs fauteuils à l'entrée.IMG_0514.JPG

J'ai fait votre programme, à vous de faire le détour!

 

 

La Table de Chaintré:       Le Bourg. 71570 Chaintré. 03 85 32 91 04.          www.latabledechaintre.com

                                         Menu:  38€(dej), 52€.  Carte des vins trés pointue à tous prix!

 

Domaine Valette: Chaintré.   Macon chaintré: 13€   pouilly fuissé: 19€

 

Hostellerie du Château de la Barge:     Route des Bergers. 71680 Crèches-sur-Saône. 03 85 23 93 23

                                                              www.chateaudelabarge.fr         95€-110€.

Partager cet article

Repost0
27 février 2010 6 27 /02 /février /2010 15:28
Que tous les gastronomes, en culottes courtes, en costard ou salopette se lèvent et filent à Lyon.
Si vous n'y avez jamais mis les pieds, c'est sacrilège, car c'est La ville du bon manger. Lapins fans de carottes fanes à l'eau, passez votre chemin, les autres, allez réconcilier votre panse avec de bons plats de chez nous (c'est un peu chauvin il est vrai).
Evidemment, il y a d'autres choses à faire dans cette superbe ville française que de "bouffer", mais disons que la nourriture spirituelle viendra plus tard.
Historiquement, le célèbre bouchon lyonnais revigorait nos fiers ouvriers à grands coups de mâchons (casse-croûte) matinaux: Et v'la de la rosette, des gratons, une tête de veau à droite! Une!
Maintenant, même si l'appellation est contestée par certains, le bouchon est surtout un restaurant de spécialités lyonnaises.
On s'y régale de quenelles de brochet, de gras double, de poulet au vinaigre, gâteau de foies de volaille et autres gratins de macaroni, à grands coups de pots de beaujolais.
J'y pose mes guêtres 2 fois par ans (2 jours, ça passe pour l'estomac), et la dernière fois, je suis allé diner chez Daniel et Denise, repris depuis quelques années par Joseph Viola, ancien de chez Léon de Lyon (2 * michelin) et Meilleur ouvrier de france.
Evidemment, le pâté en croûte champion du monde 2009 fut goûté et goûteux, fameux, bien assaisonné. De là à affirmer que je n'en ai jamais goûté un pareil...je vous avoue, j'en sais rien.IMG_0226.JPGGratin d'écrevisse à tomber, il y avait de la bêbête...rognon de veau en cocotte délicieux, rosé à souhait, on sent le talent du maître des lieux. Gratin de macaroni et pommes de terre sautées à se damner.
Bref, le chef a de la maitrise, tout est parfait.
A lyon, les bonnes tables sont légions et si vous préférez vous retrouver face à l'image que vous avez des restos lyonnais: saladiers de frisée aux lardons, de cervelas, de lentilles; Gratins de cardons à la moëlle, tablier de sapeurs et tarte aux pralines. Vous avez de nombreuses autres adresses telles que Le Garet, Chez Hugon, ou encore Le Café des Fédérations où vous pourrez vous rendre.
Il n'en demeure pas moins qu'il faut aller chez Daniel et Denise!
Ne vous inquiétez pas, vous retrouverez vos petites nappes à carreaux si chères à l'imaginaire, et surtout de bons plats lyonnais préparés comme nulle part ailleurs.


Daniel et Denise. 156 rue de Créqui. 69003 Lyon. 04 78 60 66 53


Partager cet article

Repost0
7 février 2010 7 07 /02 /février /2010 15:05
Comprenez "cuisine bourgeoise". Alain Blot est de ces chefs qui se font de plus en plus rares, remplacés par la nouvelle vague, plus jeune, plus compliquée aussi.
"L'Auberge du pont" à Rethondes (village rendu célèbre par la signature de l'armistice du 11 Novembre 1918, et celle du 22 juin 1940), est de ses "maisons" de cuisine où vous trouvez la patronne à l'acceuil, serveuses et serveurs du cru, déco un peu kitch, et plats de rêve dans l'assiette...
Vous pouvez vous régalez d'un gros tronçon de Turbot au beurre blanc, d'une belle pièce de boeuf pommes pont-neuf, bref de vrais plats de chez nous, préparés par Mr Blot, le chef, 1 étoile au michelin depuis belle lurette!
Tout est toujours parfait, j'ai eu l'occasion d'y aller de nombreuses fois avant mon expatriation dans la ville rose, et depuis je n'ai jamais retrouvé un restaurant comme celui-là, un resto où quand on vous annonce du homard, vous avez LA bête. Des abats: que l'on tire à vu si l'assiette ne vous satisfait pas. Du bar: un vrai filet, parfaitement cuit sur une simple compotée d'oignons et une petite sauce...Le chef est un maître en matière de sauce, il y en a qui devraient en prendre de la graine.blot-entree.JPGCe soir là, aprés une petite huître en gelée d'eau de mer superbement iodée, une petite entrée à base de saumon fumé (par les soins du maître des lieux) nous fut servie, crevettes grises, caviar de hareng, petite salade en croustillant et mousseline d'herbes, parfait. Suivi le fameux homard, servi dans sa coque en parmentier, pas mal, mais je le préfère en cocotte comme il lui arrive de le préparer. Assiette d'abats...moi qui espérais tomber sur du rognon ou des ris de veau...Paf! pas de chance, certe, un morceau de ris de veau, mais dans une décomposition de tête de veau, avec cervelle, langue etc...sauce acidulée, pas trop mon truc en fait. Un petit Saint-Marcellin coulant à souhait, dégoulinant sur le délicieux pain du chef, descendant dans mon estomac presque plein. Et voici venir le moment de...omelette-norvegienne.JPGl'Omelette Norvégienne! La vraie! comme on en mange rarement, souvent jamais. Délicieux, voilà un vrai classique de notre cuisine, voilà où notre cuisinier se sent bien. une sorte de meringue molle à la consistance de chamallow, mais fondante...bref difficile de décrire l'effet rendu en bouche. Juste splendide (ne pas trop en abuser par contre, ça colmate vite les brèches de l'estomac cette bestiole là). Mr Blot est un grand patissier, ce qui n'est pas toujours le cas ailleurs, mais je préfère toujours quand il amène la jatte de mousse au chocolat, ou la crème renversée, les oeufs à la neige...
C'est toujours agréable de se délecter de tous ses grands classiques préparés par un grand chef.
Bref, si vous trainez vos guêtres du côté de Compiègne dans l'Oise (40 mn de Paris), n'hésitez pas à faire le détour. Le midi il y a un menu qui propose un plat unique: un gros tronçon de Turbot ou une grosse Sole suivant arrivage...et ça vaut le détour, le chef n'a pas oublié ses racines bretonnes croyez-moi.

Comptez entre 30 et 100€/pers (100€ si vous prenez le menu dégustation avec le vin) tout compris....


L'Auberge du Pont . 21 rue du Maréchal Foch. 60153 Rethondes (10mn de Compiègne). 03 44 85 60 24

Partager cet article

Repost0
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 17:21
Arrivé à Périgueux vendredi, 20h.
A peine le temps de poser mes affaires à l'hôtel que je foulais déjà le pavé moyen-âgeux de cette superbe ville , direction "L'Essentiel" d'Eric vidal.
Ayant lu auparavant quelques critiques acerbes sur ce restaurant, je fus déjà surpris par l'accueil de la maîtresse des lieux, souriant et cordial... Mais à peine assis, premier petit défaut: La promiscuité des tables, sans le vouloir je m'immisce direct dans le lit du couple voisin, sûrement trés sympathique par ailleurs, mais bon...
Voilà les menus: entrée, poisson, viande, dessert à 52€, correct pour un gastro.
Cela donne une cuisine classique, bien réalisée, à l'instar de ce "Carré d'agneau, purée de topinambour et croquettes d'ail", trés bon.Mon esturgeon ne fut pas une grande découverte, et mon croquant aux framboise manquait de douceur.
Il y a quand même un problème dans ce type de restaurant: ils se sentent obligés de vous coller les petits apéritifs, la mise en bouche, l'aprés dessert et les mignardises, bref vous sortez de là, vous êtes content d'être dans le périgord en plein mois d'Octobre, parcequ'à Toulouse au mois d'août vous auriez des vapeurs...
En bref, vous ne serez pas étonnés par cette adresse. Mais la cuisine y est juste; que ce soit au niveau des cuissons ou de l'assaisonnement. Et c'était quand même en général assez bon.
l'Essentiel. 8, rue clarté, 24000 Périgueux. 05 53 35 15 15

N'oublions pas que ce petit week-end périgourdin avait un but: une petite partie de jardinage en famille dans le coin de Bergerac. Réveil à l'aube m'ordonne ma douce, doux euphémisne....car à 9h quand j'ouvris l'oeil, de doux il ne restait que l'eau chaude de la douche...
9h30, télèphone...mon sauveur!!!, en la personne de mon beau-frére qui nous demande de bien vouloir nous occuper du pique-nique. On est samedi matin, jour de marché, du bonheur en perspective.Ce marché s'est révélé être un vrai puit au trésor, surtout cette année, où se côtoient encore à l'automne les belles tomates et les potimarrons, les aubergines et les grosses patates, les délicates fraises et les bonnes poires.Mon choix est fait, dernier coup d'oeil sur les étals, et déjà on arrivait à Bergerac, tout aussi superbe que Périgueux. Sur les lieux de l'élagage, on peut dire que les deux arpettes et le bienveillant nicolas le jardinier avaient déjà bien ....même trés bien bossé, si bien que c'était l'heure de la "pause déj"... j'tombe bien moi.Nous voilà prêt à nous y remettre, enfin pour moi c'était le début: entretien du feu....sieste dans les foins, ramassage de branches... sieste sous les pins.
Fin de journée; Les herbes coupées, les arbres taillés, il est l'heure de se laver, d'aller dîner.
Une petite mousse bien fraiche place des halles, en plein coeur historique de Bergerac, notre choix est fait, nous irons à "La table du marché", 21 place de la bardonnie, Bergerac. 05 53 22 49 46.
Bistrot sympathique tenu par un chef non moins sympathique, qui veille sur ses clients de ses cuisines ouvertes.
On y mange assez bien, escargots et gésiers sympas en entrée; Filet de boeuf, parfaitement cuit, sauce bordelaise, purée. et pain perdu malheureusement servi presque froid en dessert, le tout accompagné de bergeracs vraiment honnêtes, dans le goût comme dans le prix. Comptez 25€ le menu, et 20€ pour une bonne bouteille de bergerac, tout à fait correct je vous dis!
Dimanche matin, il est temps de rentrer...non sans s'arrêter à Issigeac pour faire le petit marché dominical, et prévoir de quoi faire ma soupe de potimarron du dimanche et ma compote pomme/poire pour la semaine, c'est parti!!!
                                                                              Lundi , ce sera carotte...                                                                                        ...au cumin
Et bon appétit!!!

Partager cet article

Repost0

Qui ???

  • : Rod n Roll
  • : 150g de recettes, 225g de restaurants, 75g de pensées culinaires, que dis-je,d'envolées lyriques: C'est la gastronomade'n'roll. Shake it & Check this blog Contact: rlafarge@hotmail.fr
  • Contact

Recherche

Pages