750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 11:52

Pour ce premier post sur la cuisine de rue à Istanbul, je vais m'attaquer aux marchands Ambulants présents partout en ville. Pas besoin de camion ou de cahute, ils sont souvent plus vendeurs que cuisiniers et vous filerons la patate à coup de jus d'orange frais à 1TL et de simits.divers-1360.JPG Ces petits pain en forme de bagel, version plus fine et recouvert de graines de sésame sont en effet présents partout et font souvent office de pain.DSCN1970Grosse présence aussi des vendeurs de marrons grillés dont l'odeur viendra souvent vous taquiner les naseaux, ils s'occupent souvent en même temps des épis de maïs à grignoter en mode écureuil, blanchis dans une sorte de bouillon, grillés et basta!divers-1358.JPG Un petit jus de grenade plus loin, vous pourrez vous faire une moule crue juste stimulée par une giclée de citron…ok, il ne faut mieux pas connaître les zones de ramasse vu la pollution alentour: mode moule transgénique gazée probable...divers-1401.JPGRemarquez, les petites prunes vertes (pas mûres mais c'est fait exprès) vous aideront à faire passer la pilule, à moins de préférer un concombre juste salé ou une poignée d'amande. divers-1394.JPGUn petit cornet de fraise apportera un petit côté sucré, et fin du trip sur une glace en mode rustine qui file, étonnant et pas désagréable! Güle Güle

Partager cet article
Repost0
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 10:00

Il faut bien trouver un ordre, je vais donc tout bêtement reprendre la chronologie du voyage. Premier soir: le Mikla de Mehmet Gür au 18ème étage de l'hôtel Marmara Pera, Beyoglu. Réservé un mois auparavant, j'avais assuré le truc et il valait mieux croyez-moi, gavé tous les soirs, la classe!
Une vue à couper le souffle sur tout le Sultanahmet, le Bosphore et la Corne d'or, avec un petit cosmo à la main, c'est pas désagréable, même franchement bien.Mikla-Istanbul.JPG Un staff au taquet, rien n'est laissé au hasard, ça fonce en discrétion, impeccable! Il faut juste laisser le temps au barman en chef de se dérider, pas toujours gagné mais à la limite, une fois les yeux plongés sur les 7 collines de la ville, on n'en fait plus cas.
Pas le choix à table, ou plutôt si, c'est carte obligatoire pour une cuisine contrastée et pimpante, mais un peu stéréotypée "gastro de chaîne facile". Servir en entrée 3 moitiés de figues séchées rôties au gorgonzola sur un mesclun, Mehmet, j'veux bien que tu sois la star Stambouliote des fourneaux mais c'est un peu abusé!Mikla-Istanbul-Crevettes.JPG C'est vrai que l'alliance fonctionne très bien, mais on la paye aussi pas mal, et je te la fais en deux temps trois mouvements so…j'ai préféré mes crevettes sur épinards, d'une cuisson et d'un assaisonnement parfaits, un petit condiment qui jouait l'acidité du citron et un brin de crème dont je n'ai pas saisi la dominante, ça titille le palais, ça fusionne pas mal, beaucoup plus intéressant. Arrivent ensuite un poisson à la chair dense (dont je n'ai pas pu traduire le nom en français) entre la lotte et le cabillaud (pas grand chose à voir je suis d'accord mais c'est tout ce que j'ai trouvé) posé sur un risotto parfait à l'aneth, pas une grande recherche, mais le principal c'est que ce soit bon et diable ça l'est! L'Agneau lui, et longuement confit, servi avec toujours ce condiment qui tape dans le sucré et dans l'acide, qui vient rebondir la viande, un trait de jus d'herbe là-dessus tempère l'ensemble, et on calme encore le jeu avec un blé fumé, très sympa.mikla istanbul poissonVoilà qu'arrive déjà l'assiette préparée de fromage, une tranche de pain dentelle, un fromage très sec et gras qui tire vers le parmesan, des figues confites aux sésames pour la douceur et un condiment aux fruits secs (noix) qui vient râper pour rendre le fruits rouge en marmelade encore plus "sweet".
Desserts un peu costauds et brouillons, bon assemblage de la crème brûlée et de la badiane, par contre, la soupe de fraise était vraiment trop sucrée.
Est-ce que ça vaut le coup d'y aller lors d'un séjour en Turquie? Je n'ai pas regretté c'est sûr, j'y suis même retourné un soir boire l'apéro mais cela à un prix. Certes moins important que chez nous pour ce genre de prestations, comptez quand même un peu moins de 200€ à 2, avec 2 cocktails (13€ l'un), quelques verres de vin, et tout à la carte, pas le choix et c'est un budget.mikla-istanbul-fromage.JPG Mais la soirée la tête dans les nuages, c'est Byzance! La cuisine se veut internationale et craint donc la comparaison avec la nôtre, elle demeure néanmoins assez péchue sur certains plats, avec des accords surprenants qui fonctionnent, apportant une pointe d'acidité par-ci, de sucré par-là, un coup de pêche à des plats qui pourraient paraître trop simple de prime abord.
Et puis, soyons intelligents, si le budget octroyé ne permet pas le dîner, rien n'empêche le verre en terrasse.
Au couché de soleil croyez-moi c'est génial, les vapeurs de l'occident croisent celles de l'orient pour napper les muezzins d'un orangé de fin de journée... de début de soirée, à la vôtre!

Partager cet article
Repost0
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 19:25

divers-1336.JPG

 

divers-1337.JPG

 

divers-1338.JPG

 

divers-1036.JPG

 

Iyi hafta sonlari, ou bon week-end!!! en photos...

Partager cet article
Repost0
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 18:06

La perfection de production, il y a tout: variation de climats, de sols et de terroirs, ça ne va peut être pas jusqu'à la noix de coco mais ça laisse un panaché très intéressant de produits. Au niveau de la cuisine: arabes, européennes, asiatiques, au croisement des cultures et des territoires, elle peut tout se permettre et tout revendiquer; Le curry? c'est nous, l'escalope à la milanaise? tu changes le nom c'est nous, la pizza? quelle question…Pâtisserie en mode pâte filo, miel etc…c'est nous aussi! (c'est moi qui vois large, personne n'a revendiqué quoi que ce soit).DSCN1727.JPGTout est permis, pas de frontières, food analogie "rodnrollesque", je te mixe tout ça et t'as qu'à ouvrir la bouche pour bouffer le monde.
Pour ceux qui s'attendent à voir des kebabs tous les 5 mètres, point de déception à l'horizon, il y en a bien partout, comme les oranges pressées à 1TL (0,40cts €) qui file le peps nécessaire à parcourir la ville.
Large éventail de street food, nombre de Lokanta (vous choisissez à vue ce que vous mangerez) et de restos de tout style généralement bons. Quelques gastros comme le Mikla de Mehmet Gür qui aura le droit à son article ou le Changa, Mimolett et La Mouette, généralement hauts perchés, grosse vue sur les 7 collines d'Istanbul. DSCN1675.JPGDes tables de chefs, souvent des femmes, généralement adeptes du mouvement Slow food, qui tiennent grave la route; à venir sur Rod'n'roll: Daï Pera, Antiochia, Lokanta Maya ou encore Kantin. Quelques bars à vin, avec des gars avides de vous faire goûter les productions turcs, de bonnes surprises et du bonheur à coup de vino!
Bref, si vous avez un voyage prévu dans cette superbe ville au croisement de l'Orient et de l'Occident, dans quelques semaines, vous aurez de quoi faire!
Güle Güle.

Partager cet article
Repost0
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 16:37

C'est sur cette image que j'ai quitté Istanbul, le tavuk kebap version Air France...restos-3176.JPG

Bien plus excitant à venir évidemment...Güle güle!!!

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 13:16

On aimerait se dire assez vite que l'on est New Yorkais, choper l'accent parfait, connaître tous les bons plans, mais il y en a trop. Arrivant dans chinatown, autant le dire tout de suite, il y a des restaurants et des gargotes partout. Choisir la bonne, se fier à qui? chacun à son adresse, la meilleure évidemment, difficile tout ça, même s'il y a pire comme dilemme. Je suis resté fidèle à Julie Andrieu encore une fois, non sans être allé checker 2-3 avis sur le web. divers-8694dqs.JPGCe sera Vanessa's Dumpling dans Elridge street, sorte de cantine à raviolis, soupes et autres mets chinois. Autant dire que ça turbine sec là-dedans, arrivé en milieu d'après-midi, il y avait la queue, bien gérée, votre tour arrive assez vite et encore une fois pas de déception à l'horizon.vanessa-dumpling-4.JPG Première impression, ultra cheap, cela ne coûte rien, une barquette de raviolis vapeurs/frits pour 2-3$, les soupes pour pas beaucoup plus, si vous ne jetez pas un oeil aux alentours, vous pensez que les portions sont réduites et vous commandez…
Que Nenni il y a de la matière, barquettes pleines de gros raviolis exquis, porc/cive, poulet/basilic thaï etc etc…vanessa-dumpling.JPGUn régal, encore une fois, tous les sens sont en éveil dés la première bouchée, les raviolis sont pleins de farces toutes  meilleures les une que les autres, les préparations sont fraîches, on croque là-dedans comme dans un gros beignet et un flot de sensations envahit la bouche. Oubliées direct: toutes les bouchées vapeurs que l'on nous sert les 3/4 du temps en France, les soupes en sachet, une réelle découverte pour moi (comme presque tout ce qui a touché à la "world food" durant mon séjour). chinatown.JPGIl y a évidemment plein d'autres bonnes adresses, ne passez pas à côté et profitez en pour vous balader dans le quartier; tous les étals sont à rendre fou n'importe quel "food addict": poissons, viande, légumes et herbes, un bonheur. J'ai failli caser 2-3 petits choux et quelques champis dans ma valise…mais la raison l'a emportée, ou la peur de la douane?

 

Vanessa's dumpling . 118 Elridge St . New York.

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 12:54

Aujourd'hui on fait dans le mythique, dans le cinématographique, le touristique, le grand classique! Vu dans fourchette et sac à dos, dans le top des destinations gastro-touristiques qui comptent encore pour les New Yorkais (NYC time), dans des tas de films, séries: La gare de New York, Grand central terminal et son bar à huîtres, poissons, coquillages et crustacés... oyster-bar-5.JPGEn redescendant de Harlem côté est, rien de plus facile pour s'y rendre; le métro passe par Grand central station, arrêt requinque! On va bien voir ce que donnent leurs huîtres.
A mon arrivée, deux places se libèrent au bar, coup de chance, je commencerais par une Manhattan clam showder pour faire comme Julie Andrieu à New York, puis une petite friture de calamar, et 6 huîtres pour finir sur une teinte de fraîcheur et de légèreté. Siouplait Sir! oyster-bar.JPGLa soupe de clams a l'avantage d'être brûlante, avec le temps qu'il faisait ce jour-là, je dois dire que je l'ai plutôt bien accueilli; par ailleurs pas grand intérêt si ce n'est le prix, 6$.
Friture de calamars sans grand plaisir non plus, un peu mou du string tout ça, huileux, seule la sauce tomate en accompagnement vient un peu relever l'ensemble. oyster-bar3.JPGMention spéciale pour les huîtres: "malpeque reg", "martha's vineyar" et "olympic miyagi" tapent dans le haut du panier. Il y a de la tenue sous la dent, un petit goût de noisette, fraîcheur au top, difficile de faire mieux.
Si vous y passez, et cela ne serait pas un tort, vous vous retrouverez dans le même hall que les animaux de "Madagascar" (the movie), que Will Smith ou que bien d'autres stars US, la gare est superbe; mais si vous passez à l'Oyster Bar, faites gaffe à vos dollars car c'est globalement pas donné si vous sortez de ce que je viens de vous citer.
Y faire juste une Oyster Pause? je ne saurais que vous le conseiller, Clam' de fin!

 

Grand central Oyster bar. Grand central station, NYC.

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 12:50

Comme je l'avais dit dans mon post sur Williamsburg/Bushwick ici, j'étais dans le coin pour réjouir mes papilles de la cuisine d'un Roberta's fermé. La faim est tenace, surtout quand on est gourmand et que rien ne peut faire oublier à nos sens qu'ils veulent s'exprimer. Après un petit tour très street art entre Bogart et Moore street, un rideau en fer à moitié baissé; un petit panneau "lunch" dans la rue me laissent imaginer qu'il y a de la cuisine là derrière, trois longues tables en bois, les bancs qui vont avec, me voilà chez Momo Sushi Shack.MOMO5.JPGMarcher, cela donne soif, une petite pression fait toujours du bien mais quand on voit une carte avec des sodas du coin atypiques on craque. Rhubarbe ou concombre super rafraîchissants et délicieux, voyons le menu. Serveuse ou patronne (je ne sais pas) adorable, c'est parti pour un festival de saveurs, que du frais, que du bon, un bonheur inattendu. l'ensemble du repas fut sublime, Hamachi Negi (limande à queue jaune, échalotes et wasabi frais) ou Ryoan (ceviche de saumon, avocat, yuzu et Saint-Jacques) merveilleux, superbes de fraîcheur. Les poissons crus sont divins, les associations ont du sens, ça fond, ça croque, c'est iodé et parfaitement assaisonné.momo2.JPGLes Spicy tuna roll sushi m'ont réconcilié avec les "sushis", le riz ne respire pas le sucre, le thon tient son rôle, les sauces plus ou moins épicées préparées sont parfaites, vraiment une belle expérience. Les pork gyoza arrivent sous forme de galette ultra fine de laquelle se détachent nos petits gyozas, raviolis vapeurs/frits japonais au porc, ciboule et aromates, on trempe, ça craque et ça fond, on en taperai bien 2-3 assiettes. Je peux vous dire que pour résister à la tentation de reprendre la carte, il m'a fallu une sacrée force de caractère...d'autant que les prix sont très loin d'être rédhibitoires. momo7.JPGEncore une fois une adresse hallucinante pour nous français, rien, mais alors rien ne laisse imaginer le plaisir que vous allez prendre en passant le cap de l'entrée. Pour l'anecdote, ma femme est tombée sur Madame "momo sushi shack" chez notre fromager (Xavier) à Toulouse samedi dernier, le monde est petit non? profitons-en!

 

Momo Sushi Shack . 43 Bogart St #2 . Brooklyn NYC . (718) 418 6666

 

                                                                  momosushishack.com

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 11:10

Apanage de la grosse pomme peut-être pas, mais partie intégrante voir prépondérante de la food culture US, c'est sûr. Food Addict en partance, ton estomac va en prendre plein les mirettes, food lag en prévision dés le débarquement! C'est parti.street food addictOubliez les idées reçues, il n'y a pas que des burgers et des hot-dogs à NYC, ils sont bien sûr omniprésents, saucisses et steaks bien lovés dans leurs buns briochés agrémentés à l'infini, yummy! Vous en tâterez soyez en certains: hot-dog, kebabs,bretzels et burgers sont présents à chaque coin de rue; Profusion également de slice (part de pizza), donuts et bagels. Parlons de basiques pour ceux-là, puis jetons un oeil aux cahutes statiques, vendeurs ambulants et food trucks disséminés un peu partout dans la ville. And the story begin, world culture oblige; préparez vous à parler 10 langues et à faire vivre à votre bidon le plus beau melting pot gastronomique jamais connu. Une envie de gaufre belge? un petit milk shake organique à la vanille de madagascar? cupcakes, muffins, glaces, tacos, bol de nouille; cuisine coréenne, chinoise, indienne, thaï ou sud américaine, le monde est là je vous dis, et il y a peu de chance d'être déçu.slice pizza

street taco

street tacos food truck

street milkshake

street cupcakesLes trucks ont leurs addicts, beaucoup tweets d'ailleurs chaque jour leur nouvel emplacement, ils ont même leur Award du best food truck, c'est que l'on ne rigole pas avec la qualité monsieur! Vous ne vous sentirez jamais trompés, beaucoup de préparations se font minute à base de produits frais, une vraie culture du bon goût bien fait.

Je me vois encore dans Soho, bien installé au soleil à savourer mes tacos sauce chipottle ou guacamole: un "homemade fresh tea" dans une main, le régal à sombrero dans l'autre. Les trucks me faisant de l'oeil en permanence, la technique consistait à manger peu à chaque fois et à marcher beaucoup "entre" chaque fois. Ça marche pas mal, à part pour les jambes...street wafelSi la curiosité vous pique, allez jeter un oeil sur le blog delicatesseny.com, elle en a chroniqué pas mal. newyorkstreetfood.com vous transportera un peu là-bas et Roaming hunger vous indiquera leurs emplacements chaque jour. Encore 2-3 posts sur New York et ce sera fini, il faut bien passer à autre chose, ça fait maintenant plus de 2 mois que je suis rentré quand même...mais c'était tellement bon!

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 12:28

Et me voilà dans le métro, direction Morgan Avenue dans l'Est de Brooklyn. Certains situent "l'îlot" hippy bobo de Robertas dans Williamsburg, d'autres dans Bushwick, tous les 2 quartiers du borough de Brooklyn. Je ne me mouille donc pas trop en citant l'un et l'autre…Toujours est-il que c'est un endroit assez marquant, intéressant, fantastique?
Si des locaux me lisent, ils ne comprendront peut être pas où je veux en venir, mais la première impression quand on sort de la ligne L à Morgan Avenue relève de Menace2Society.morgan avenue Des Graff magnifiques partout, en grand amateur de Street Art, je fus comblé; Des bandes en Lincoln qui passent doucement dans les rues, des barbelés, des portes blindées et des barreaux aux fenêtres…Wassup niga? (référence au film)

Bogart Street se rapproche, j'y suis même, et voilà un énorme bâtiment, petite odeur d'herbe devant un atelier, ambiance chemise à carreaux, wayfarer, tatoo mcbook & bicycle, let's go! Petite cave à vin à l'angle de Moore Street, je tourne et me voilà devant Roberta's, le célèbre restaurant qui affole la presse, le web, et le tout New York…Génial, jamais on ne verra ça chez nous, et c'est la force de la gastronomie à NYC, tout est jouable sans à priori ni rien: imaginez un hangar transformé en resto à Sarcelles qui vient taquiner les grands de Paname? No Way (peut-être un jour, ne jamais dire "jamais")robertas Je vais casser l'ambiance car Robertas était fermé pour cause de fête du personnel. Mais en gros le concept c'est pizza au feu de bois, brunch et dîner gastro, potager perso, le bonheur. Vous pourrez voir ce que ça donne dans le "fourchette et sac à dos"  de la belle Julie Andrieu spécial NYC.
Petite déception quand même, il va falloir trouver autre chose mais cela ne m'inquiète pas outre mesure. L'improvisation à NYC ne m'a valu que de belles découvertes. Ce midi ne sera pas en reste, puisque derrière un rideau en fer à moitié baissé se trouvait une merveilleuse petite cantine japonaise: "Momo sushi shack" qui aura le droit à son petit post. Toujours dans le même bloc de bâtiments, le Swallow Cafe attira mon regard, belgium waffel, coffee, let's go!swallow cafe williamsburg J'avais justement envie d'un dessert et d'un vrai petit noir. Comblé, la population est à l'image du coin, trentenaires "hippy chic" "artiste", look "suicide girls" pour les filles, la gaufre (6$) est bonne, le café (2.25$) aussi et les sodas n'en parlons pas; free wifi pour donner des nouvelles, halte on ne peut plus sympathique.
Pour les accros aux pizzas, on me souffla lors de ma ballade "williamsburgienne" que les meilleures étaient celles de Pauli Glee à "Greenpoint" et Saraghina à "Bedstuy". divers 8359dqsBrooklyn est devenu un haut lieu de la gastronomie New Yorkaise, vous pourrez le constater partout. Avec le "Brooklyn fare" (3 étoiles michelin) en tête de file et des tas de bonnes adresses de toutes sortes partout, du "Blue Bottle Café" temple du petit grain sud américain aux food trucks de toutes origines, Mile End, Roberta's, Nathan's famous etc… En bon gastronome vous ne pourrez pas passez outre le célèbre borough.
Mais il est temps pour moi de reprendre le métro et de quitter Bogart St, non sans avoir fait un grand tour du quartier, croisé un artiste préparant son mur et m'être repu de graff et de vues inconnues pour nous. See ya next in Williamsburg with Momo Sushi Shack.

 

Roberta's . 261 moore St . Brooklyn NYC . (718) 417 1118

                                                                      www.robertaspizza.com

Swallow Cafe . 49 Bogart St . Brooklyn NYC .

 

Blue Bottle Coffe . 160 Berry St . Brooklyn NYC (williamsburg) .

Partager cet article
Repost0

Qui ???

  • : Rod n Roll
  • : 150g de recettes, 225g de restaurants, 75g de pensées culinaires, que dis-je,d'envolées lyriques: C'est la gastronomade'n'roll. Shake it & Check this blog Contact: rlafarge@hotmail.fr
  • Contact

Recherche

Pages