750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 11:25

Je ne pouvais imaginer mon séjour New-yorkais sans un passage dans une institution étoilée michelin. Daniel Boulud me semblant incarner la réussite à l'américaine dans la gastronomie, un vaisseau amiral 3 étoiles et des entités dispatchées, épicerie, bar, saucisse, de quoi contenter tout le monde: Voilà mon adresse!
Réservation est prise: Daniel dans l'upper east side.
Accueil tapis rouge de grande maison, veste de rigueur prêtée pour ma part, white cosmos au bar, c'est parti. Service pro de chez pro vous vous en doutez, beaucoup de Français dans l'équipe, Daniel Boulud himself est là, installation dans une belle banquette dodue en arc de cercle, vue sur la salle et le manège incessant du lieu, j'adore. Mises en bouche autour de la patate douce, c'est bon, sucré, salé, parfaitement maîtrisé. Entrées, les raviolis aux artichauts sont explosifs, le plat part dans tous les sens et ravi les papilles.Daniel raviolis Tout comme les Saint-Jacques juste saisies condiment main de bouddha, delicious! Les "sea scalop" sont incroyablement dodues et délicieuses, le condiment file le peps et l'accompagnement suis la troupe, vraiment très bon. On pourrait parler du terme "gourmand" pour les plats mais ils manquaient hélas de grâce et d'un pouce de raffinement. Espadon au bacon en tronçons (imaginez, c'est facile), crème de cucurbitacés…et Loup sauce syrah, bavarois au fenouil. Ça joue, mais plus gros blues que petite sonate, ça passe, mais quand même difficilement pour le deuxième tronçon d'espadon au lard. Le loup lui, reste dans les cordes, remarquable morceau cuit parfaitement, la sauce suit le rythme, c'est bon.daniel St Jacques Desserts artistiques bien sentis, c'est beau, bon, il y a de la matière, du chaud, du froid, bien joué!

Sans parler de la cuisine qui joue au diapason d'une grande maison "internationale" 3 étoiles, le lieu est charmant, le personnel d'un professionnalisme et d'une gentillesse à toutes épreuves et Daniel Boulud que nous avons eu la chance d'avoir à notre table un long moment, super! Terme facile, mais quel plaisir de discuter avec lui, de la cuisine à New York et de l'effervescence qu'il y règne sans cesse, de la France aussi (il est lyonnais) et de l'émergence de toute notre nouvelle génération de chefs, de lui aussi, restons "corporate" on est aux States et j'adore!Daniel tout choco Il nous fera goûter l'un de ses desserts tout chocolat, moi qui ne suis pas trop choc', grand moment de bonheur! le noir ne dominant pas, il y avait tout ce qu'il fallait pour moi, delicious. Festival de mignardises, panière de madeleines sorties du four, petits gâteaux, plateau de chocolat, gourmandise quand tu nous tiens!
J'ai passé une merveilleuse soirée chez Daniel, et rien n'était fait "par hasard", art de recevoir! Le prix à payer pour ce petit moment de bonheur n'est pas dérisoire certes, mais il se tient. J'ai du en avoir pour à peu prés 400$ tout compris à 2 (cocktails et bouteille de vin), on ne se fait pas rouler, loin de là (faites le comparatif avec un 3 mac parisiens, vous verrez). Vous aurez compris que j'ai passé une soirée pas loin d'être magique dans l'Upper East Side, n'hésitez pas lors d'un séjour New-Yorkais à y emmener dîner votre "lover" & Happy New Year!!!

 

Daniel . 65th street bet Madison Av et Park Av. New York . (212) 288 0033

 

                                                                                www.danielnyc.com

Partager cet article

Repost0
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 16:18

Ma quête de bonnes adresses outre-atlantique ne s'est pas arrêtée une fois les pieds posés à New-York. Bien au contraire, ma liste s'est enrichie sur place suite à des conseils, des lectures et notamment celle d'un soir: Les pieds en éventails sur le lit de ma chambre d'hôtel, un article sous les yeux traitait de l'arrivée de cuisiniers québécois doués pour les plaisirs gustatifs, parmi eux: Noah Bernamoff. Celui ci retint particulièrement mon attention. Jeune gars de Montréal arrivé à NYC pour suivre sa new yorkaise de girlfriend rencontré à l'université Mc Gill. Il préférait préparer sa smoked meat dans son appart pour les potes plutôt que de suivre ses cours à la Brooklyn law school. C'est donc naturellement qu'il arrête la fac pour créer son "déli" à lui, Mile end (Du nom d'un quartier juif ouvrier de Montréal) en plein Brooklyn. La "smoked meat" est à Montréal ce que le pastrami est à New-York, et mister Bernamoff la maîtrise la Montreal's smoked meat.mile-end.JPG

mile-end2.JPG Si je vous le dis c'est que j'en ai croqué, arrivé à 15h suppliant, ils ont fait une exception (break entre 15 et 17h) et m'ont donc permis de m'attabler pour goûter ça. Je dois être le seul à ne pas avoir fait Kat'z pour son pastrami, ce sera pour une prochaine, toujours est il que je n'ai pas regretté ce petit moment au Mile End. L'équipe qui aurait pu faire la gueule d'avoir un relou à 15h dont la femme pète une lampe (on l'a réparé nickel avec un cuistot) s'est plutôt révélée super sympa. Mon smoked meat sandwich un petit verre de blanc, big smile! L'un des cuistots me recommande de revenir un soir goûter leurs autres spécialités, m'explique la différence entre le pastrami et leur smoked meat (épices etc…) Intrigué par leurs magnifiques cornichons croquants, j'apprends qu'ils font tout maison, jusqu'à la macération de leur pickles, superbe!
Voilà un petit endroit magnifique que je ne peux que vous recommander. Je n'ai goûté que leur smoked meat sandwich mais ne doute absolument pas de la qualité du reste, poutine, ruth wilensky et autre Montreal's style Bagel, Jewish style! Que vous soyez déliphile ou pas, passez la porte du Mile End pour un petit moment de bonheur Québécois tabernacle!

Mile End . 97a Hoyt Street, brooklyn . New York . 718 852 7510

 

                                                                            www.mileendbrooklyn.com

Partager cet article

Repost0
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 10:50

Marche dans le financial district, halte à Battery Park, minute de silence à Ground zero, faim subite! Je peux dire que je l'attendais celle-là, un nom résonne dans ma tête, Momofuku, Momofuku... encore faut il choisir lequel. Pas le gastro pour le midi, noodle bar? ssäm bar?, Ma Peche? Hep taxi, east village please! direction Momofuku ssäm bar pour un bout de canard. momofuku ssäm barMomofuku, c'est un peu la version Asiat de Daniel Boulud avec à sa tête David Chang: Un vaisseau amiral, Ko, 2 étoiles michelin et ensuite quelques entités avec chacune leur spécialité...Quand on parle du best pork buns de New York, c'est souvent Ippudo qui arrive en tête, je l'ai aussi testé et pour moi, celui de Momofuku est vraiment meilleur. Le terme est léger croyez-moi, c'est tout con mais quelle gâterie! gras, moelleux fondant craquant, sucré salé, tous les sens sont en éveil face au goût saturé. Si vous faites du cholestérol ou du diabète, prenez des cachets comme pour beaucoup de choses ici, et c'est pour ça que c'est si bon! Pas de fioritures, pas de goûts cachés, pas d'intérêts qu'il faut chercher, la première bouchée parle d'elle même: Oh p'tain que c'est bon!momofuku ssäm bar4Avant tout, commençons par dire qu'il ne faut quand même pas exagérer. Je ne serais pas allé jusqu'à classer le Ssäm bar en 40ème meilleur resto au monde (classement San pellegrino 2011), juste avant Troigros à Roanne c'est limite risible...un bib gourmand Michelin, why not. Mais pour ce qui est du plaisir, il était là, je m'y suis régalé. Une salle moderne, cuisine ouverte et rôtisserie, long bar pour prendre la commande, bois et zinc habituels maintenant. momofuku ssäm bar2Rotiserie duck over rice, ssäm sauce, crispy shallot, lettuce and chive pancake. Le canard confit a la peau croustillante, il est posé sur un riz gras à tomber, et vous pouvez le manger en le roulant dans votre pancake avec laitue, sauce et échalottes croustillantes, gros plaisir. Les "fried duck dumplings" ne sont pas dégueux, mais valent mieux en soupe je pense, trop durs, trop "crispy" et trop gras.east village Et enfin, gros coup de coeur pour les "steamed pork buns, hoisin, cucumber and scallions", une révolution. Le porc est confit comme une échine laissée 2-3h à 180°C, le bun vapeur est dodu et moelleux à souhait, la sauce délicieuse et le concombre lui, apporte juste le soupçon de craquant et de fraîcheur qu'il fallait. Du bonheur en bun! Une bonne bière pression pour arroser ça, rien à dire. Une belle petite adresse dans un quartier que j'aime beaucoup, très street culture, bigarré, vivant, avec des petites terrasses, des adresses "cachées", cool quoi! Les prix sont raisonnables, comptez 10 à 15$ par assiette, pas de quoi se priver d'un petit pork bun dans l'east village! Enjoy!

 

 

Momofuku Ssäm Bar . 207 2nd Av (13th ST) . New York . (212) 500 0831

 

                                                               www.momofuku.com

Partager cet article

Repost0
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 10:35

Voilà l'un des produits cultes de la food culture New-Yorkaise. Ramené par les juifs d'Europe centrale comme bien d'autres plaisirs gourmands, le Bagel trône désormais comme basic de la gastronomie locale au même titre que les hot-dogs et autres bretzels. Mon estomac m'ayant vite fait comprendre à force de "rebondissements" que si je voulais aller loin tel un bouquetin survolant les blocks, il fallait que je ménage la machine à transit. J'ai tout naturellement assez vite arrêté les oeufs benedict sur pancakes sur patates sautées sur saucisses sur ... litrons de café et de faux "Tropicana". brooklyn bagel3J'ai aussi fait l'impasse sur les anneaux "not sugar free" de Dunkin'Donuts, sorry Homer! pour me concentrer sur ce qui est devenu ma passion du Breakfast, le Bagel (j'en gardais même un dans mon sac-à-dos en cas de dalle subite). Russ & Daughter l'historique, H&H le classique, Murray's le recommandé, Zucker's, Ess-a-Bagel, Brooklyn bagel and More...Vous comprendrez vite qu'il y en a pour tout le monde, je ne me lancerai donc pas dans un classement du meilleur du truc du machin. Disons juste que si vous vous en tenez à ma petite liste, vous ne serez pas déçu. Pour ma part, ayant à 2 pas de mon hôtel sur la 8th Av, Murray's et Brooklyn bagel (Chelsea), c'est évidemment eux que j'ai privilégié avec une petite préférence pour BB...brooklyn bagel1

Dans les 2 cas faits maison (heureusement), pochés à l'eau de NYC et dorés au four, jus de fruits frais, cafés "expresso" (mais turkish style, bien noir le truc), free wi-fi, bref de bons petits spots matinaux. Vous commencez par sélectionner votre pain à trou: nature, pavot ou sésame? oignons frits, multi-graines...il y en a pour tous les goûts. Puis vous choisissez la garniture du bagel de vos rêves: pour ma part, c'était souvent cream-cheese concombre ou saumon, classique, mais il y a vraiment de quoi faire quand on voit les montagnes de cream-cheese derrières les vitrines, miam!Murray's bagel La croûte est croustillante juste ce qu'il faut, la mie moelleuse et dense, la bête est épaisse et garnie généreusement, ça nourrit son homme, je vous le dit!

Voilà, nous avons nos jambons beurres, nos croques-monsieurs, nos croissants fourrés etc...ils ont leurs hot-dogs, burgers et Bagels..., ça change et c'est sympa, je ne jetterais pas un bon "parisien" à la poubelle pour un bagel, mais je ne ferais pas l'inverse non plus! Enjoy your meal!

 

Je rajouterai juste une adresse qui viendra sur le blog pour son sandwich au pastrami, mais qui fait aussi des Bagel "Montreal style" (autre capitale du bagel): Mile end à Brookyn.

Partager cet article

Repost0
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 11:20

Voilà une adresse sympa dans le lower east side pour un bon petit brunch: Un cadre moderne très "country chic", entendez par là, grandes tables en bois, bancs et luminaires "d'usine", pancakes de qualité et belles assiettes salées. J'avais lu pas mal de trucs sur cet "American gastropub", bar et resto à la mode, et plus particulièrement à propos de leur brunch sur l'excellent delicatesseny.com. M'y voilà donc rendu un matin, sous la neige, "whowww it's snowing", temps particulièrement propice à se réjouir d'une bonne tasse de café chaud et de quelques gourmandises.

L'ambiance générale est agréable, les serveuses habillées à la mode "laura Ingalls" charmantes. Avec le blanc qui saupoudre New-York, le Spitzer's corner devient un petit îlot de bonheur.spitzer corner1

spitzer's croner omel

spitzer's corner pancakes Les pancakes à la banane, ricotta montée, blueberry et framboises sont les meilleurs mangés de tout mon séjour, dodus, fondants et brûlants, une ode aux plaisirs gustatifs! Le salé n'est pas en reste avec une délicieuse omelette au poivron, bacon et saucisse, petit mesclun et patates sautées, bien en adéquation avec la chute de température subie en 1 nuit. Très bon oeuf au plat, bacon et saucisse sur pooridge. Franchement rien à dire, un brunch/breakfast digne de ce nom, je me lèche les babines à y repenser. Sachez qu'en dehors du brunch, c'est une super adresse pour boire une petite bière (40 sortes à la pression) et manger de bonnes frites avec quelques Spitzer's kobe sliders (minis burgers). Assiette dans les 10-15$, soit à peu prés le même prix que partout ailleurs, mais en mieux qu'à peu prés partout ailleurs. Have a nice greedy day!

 

 

Spitzer's corner . Angle de Rivington ST et Ludlow ST . New York . 212 228 0027

 

                                                                 www.spitzerscorner.com

Partager cet article

Repost0
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 10:10

"Best indian of New York", glorifié d'une étoile michelin cette année et de tout un tas d'autres recommandations, 2 stars pour le NY Times. Bref, Vikas Khanna, gandhi de la gastronomie indienne à New york? Pour tout vous dire, je n'en sais rien, mon expérience dans le domaine est assez limité, et à part 2 restos (1 à Amsterdam, l'autre à Londres...c'est dire) j'ai souvent trouvé ça trop lisse alors que la cuisine indienne ne doit pas l'être. Au contraire, elle secoue, elle pique, elle virevolte dans un flot d'épices. Le dernier à Toulouse, dont je ne parlerai même pas ici, avait un plat...sauce activia de danone curry en poudre, ah ah!junoon2Junoon, c'est autre chose. On espère que la cuisine va coller avec le lieu: grand, moderne (lounge), tamisé, tendance. Comme à mon habitude, je n'avais pas réservé, un peu volontairement pour pouvoir faire au grès des dispos, dining-room complète, évidemment...Le charmant directeur français, me laisse entrevoir une possibilité, mais me parle aussi du côté bar où la carte est la même, j'aime assez manger au comptoir. Avant tout, petit cocktail (14$) bien lové dans un canapé, laissons l'appétit monter. A Table!junoon3Le chef propose des plats issus des 5 plus importantes traditions culinaires indiennes, les plus connues étant bien sûr  tandoori et curry. Grillades de caille d'un côté, poulet de l'autre: produits de qualité bien cuits, les épices sont là, le grillé aussi. Il n'y a rien à dire, cela ne parait pas compliqué mais c'est bon. Naan délicieux, le riz à la cardamone arrive, je me remémore Amsterdam et ces odeurs plus de 10 ans après. Canard (duck tellicherry pepper) ou crevettes(shrimp gassi): Bien qu'en sauce, l'un comme l'autre sont parfaitement cuits, les gambas sont énormes et rosées à coeur, loin d'avoir traînées des heures dans la sauce, elles sont parfaites. Le canard est remarquablement cuit, tendre, la sauce délicieuse et relevée, les papilles frétillent, ne tirez pas la langue, le palais s'y fait, ça passe.junoon5  Pour moi la dégustation de ce genre de plat est intéressante justement parce qu'elle se fait dans le chaud, dans le feu des épices et des sensations. Comme un peu partout ici, les vins ont du mal à tenir la route si vous ne voulez pas mettre 100$, les cocktails par contre redressent un peu le volant.

Je ne me lancerai pas dans le questionnement de l'étoile au michelin, elle couronne là je pense un ensemble plutôt qu'un plat géométriquement parfait, see? Les prix sont un peu tendus, 65$ ou 85$ le menu, entrées dans les 12$, plats dans les 30$. Les naan à 5$ et riz à 7$ pourraient être inclus, rajoutez à cela le tips de 15 ou 20%, à la hauteur de la cuisine, épicé! Il y a des préparations, du produit, un cadre et un service, ça se paye aussi; Une bonne soirée pour moi, dans les vapeurs d'un Pondichéry new style!

 

 

 

Junoon . 27wst 24th st (bet 5 et 6 AV) . New York . 212 490 2100

 

                                                                  www.junoonnyc.com

Partager cet article

Repost0
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 10:09

C'est comme ça, quand on parle de Californie, In'n'Out arrive en force, et quand on est plutôt west coast et NYC en particulier, c'est Shake Shack qui revient sans cesse aux lèvres des addicts aux burgers! Meilleur burger de New York dites-vous??? et bien je ne vais pas déroger à ce précepte. N'étant pas accro aux burgers de resto, de diners: trop gros, difficilement mangeables à la main...celui de Shake Shack se révèle être la perfection pour moi. J'aime m'en foutre plein les doigts pour pouvoir les sucer ensuite...j'aime me lécher les babines, sentir le moelleux sous la main, le jus du steak coulé dans mon gosier et le croquant des pickles exister sous la dent. Si en plus le goût de la sauce est inédit et qu'il émoustille les papilles, alors là je deviens carrément fou. C'est ce qui c'est passé à Madison Square Park devant quelques écureuils hilares attendant que je remplisse leurs "écuelles" de bouts de french fries. restos-8936dqs.JPG

restos-8968dqs.JPG

restos-8960dqs.JPG

restos-7851dqs.JPGMalheureusement les pauvres squirrels n'en ont pas eu une miette, j'ai aussi adoré leurs frites: gondolées, craquantes à souhait, je sais que tout le monde n'est pas fan, j'en suis! Et que dire du Shack-cago dog? une tuerie aussi, le meilleur hot dog que j'ai mangé, garni à souhait mais engloutissable à merveille! Bref Cheese, ShackBurger et top ShackSauce, fries and Shakes, tout est parfait. On comprend pourquoi il y a la queue partout, que ce soit dans l'Upper West Side, sur la 8ème ou devant l'emblématique cahute de Madison Park. Le meilleur spot des 3 reste d'ailleurs celui-là, attablé dans un parc, devant le Flatiron Building (l'immeuble où bosse Jin Carrey dans Mr Popper's pinguins, ça c'est de la référence cinémato...), au milieu des écureuils et des little bird, un bonheur de "junkie foodies". Allez, vous ne pourrez pas passer à côté lors d'un séjour New Yorkais so... big up & Shack attack!!!

 

Plusieurs ouvertures sont à venir dont 1 à Brooklyn, mais pour le moment:

Shake Shack. Madison Square Park & 8th AV 44th Street & UWS 366 columbus ST

                                                                                     shakeshack.com

Partager cet article

Repost0
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 13:44

…Wendy's et White Castle. Voilà les 4 Fast-food les plus présents à New-York en ce qui concerne le burger.  A force de les voir autour de mon hôtel, il a évidemment fallu que je règle le problème, et savoir. Savoir quel était le meilleur, m'imprégner de cette junk culture par tous les pores, en gnacker grave!
On ne présente plus Mac Donald, on en a tous à 500m de la maison. Burger King et son fameux Whopper non plus, objet de tous les fantasmes des addicts au burgers, alors que les 3/4 n'en ont jamais mangé. Rassurez-vous, c'est pour bientôt, le très bon Fastandfood.com nous parle d'un retour en 2012 dans l'hexagone. White Castle, c'est le Graal des 2 zouaves d'"Harold et Kumar chassent le burger". Et enfin Wendy's, celui dont on parle le moins, et pourtant…P1040492dqs.JPGJ'ai fait mon petit test à partir du bacon burger, car quitte à faire le "fast foodies" autant le faire à partir de celui qu'on préfère, c'est à dire le Mc bacon chez Ronald.
Allez je balance le résultat: Premier et de loin, Wendy's: j'ai laissé le double baconator et ses 1000cal aux adeptes et me suis contenté du bacon deluxe single. L'ensemble est bien moelleux, les pickles ne sont pas mollassons, le steak est bien cuit, le bacon croustillant et les légumes frais, rien à dire. Frites "old fashionned", genre j'ai laissé un peu de peau en les découpant, Ah ah je ne suis pas dupe, mais elles sont loin d'être dégueux, même si celle de Mc do restent les meilleures selon moi. En seconde place nous retrouvons notre célèbre Ronny et son Angus bacon and cheese, double de notre bon vieux Mc bacon: le pain se tient bien, bacon et légumes corrects, pickles comme chez nous, idem pour les frites qui comme je l'ai dit au dessus se révèlent être les meilleures de ce petit test. white-casttle2.JPGTroisième place pour White Castle et ses minis burgers (concept de la chaîne), 1$29 le bacon cheese: Petits pains sympa, mais l'intérieur laisse à désirer. Bacon en mode caoutchouc, oignons caramélisés (pas fan), mini steak ultra cuit, bof bof mais le concept est marrant alors troisième!
Grand dernier…Burger King et ne me tapez pas dessus! Cheeseburger clairement dégueulasse, whopper bacon passe encore, mais tout les légumes font la gueule et le seul intérêt du truc réside dans le goût barbecue du steak, bref bon dernier du classement. Comme les Mc Do en France, la qualité change sûrement en fonction de la personne qui prépare et du roulement. J'avais préféré celui mangé à Madrid quelques mois auparavant, mais bon, j'allais pas me taper 10 Burger King pour relever le niveau.
Côté ambiance, ils étaient tous assez crades, cadres très cheap, notamment chez White Castle, glauque même. Peu de clients; des bandes de jeunes, ou des ouvriers rentrant tard du taf qui passent par là pour prendre un café et mater les Yankees à la Télé…pas glamour le truc mais cela reflète une réalité autre que celle tronquée de Time Square ou de la 5ème…See ya!

Partager cet article

Repost0
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 13:26

J'ai commencé mes posts par la 2ème journée, allez savoir pourquoi. Nous revoilà donc le premier jour, premier réveil sur la 8ème avenue. Mon petit carnet de poche me souffle que j'ai noté "The Modern" comme table à essayer. Il se trouve au MOMA (musée d'art moderne), l'occasion d'aller passer un petit coucou à Picasso avant de déjeuner.

Petite marche matinale, time square est déjà levé. On entend pas les moineaux chanter mais les écrans de publicité, voilà le MOMA un peu plus haut et son enceinte apaisante. On peut tout y faire: s'abreuver de "modern art'", flâner dans le jardin, dépenser quelques $ dans la boutique (qui vaut le coup d'oeil), et enfin s'attabler au "Modern" et déguster les bons mets du chef Alsacien Gabriel Kreuther, sacré meilleur chef de NYC en 2008 (James Beard Award). Pas de dispo dans la "dining room" (table gastro), on se contentera de la section Bar, accolée au gastro, un peu rageant mais on va pas bouder non plus. IMG_6873dqs.JPG

IMG_1946.JPG

the-modern2.JPG

the-modern5.JPGBon, je ne suis pas resté longtemps déçu de ne pas avoir de place au gastro, le tartare de thon comme les crevettes goût barbec étaient parfaits, rien à dire du magret, potatoes de pomme fruit condiment truffe; quand à mon homard en émulsion de crustacé et aubergine, un régal. Petit craquage en règle pour les "beignets français" afin d'accompagner le café…nous n'avions plus qu'à aller roupiller à Central Park avec nos potes les écureuils!
Petits détails, c'est ici que l'on a bu le meilleur Blanc de la Napa, ample, fruité mais sec, longueur, un régal! Comme partout à NYC, le service est parfait, chaleureux (vive les tips) Ambiance bar room très sympa, et côté dining room sur le jardin du musée, très sympa notamment l'été pour la terrasse. N'hésitez pas à coupler la visite du Moma avec ce petit moment de dégustation. Pour 2 pers, j'ai du en avoir pour une centaine de $ tout compris, pas plus cher que chez nous pour ce type de prestation.


The Modern. 9w 53rd street. NY . 212-333_1220

                                                             www.themodernnyc.com

Partager cet article

Repost0
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 15:41

Ça y est, dans le métro direction le nord, Fort Green et son marché du samedi. Quartier très sympa de Brooklyn, belles maisons, petits restos, population jeune assez bobo pour ce que j'ai pu en voir au marché. Le Brooklyn Flea de Fort-Green se tient dans une cour d'école sur Lafayette St, et il a d'intéressant, outre les nombreux stands de fripes, de créateurs et de meubles en vogues, que de nombreux food-truck sont représentés pour substanter nos papilles en quête de rebondissement. Vous vous doutez bien que les miennes ne sont pas restées en berne. Premier stand de street-food: Pupusas…comprenez galettes de Maïs fourrées de poulet, boeuf, fromage, de ce que l'on veut en fait, cuites à la plancha et servies avec des pickles, sauce tomate, blanche, pfffttt j'en ai l'eau à la bouche rien que d'y penser, une merveilleuse découverte Salvadorienne. Un petit thé glacé à la bergamote pour faire passer tout ça, et attaquer une petite pizza blanche de chez Pizza Moto.IMG_7344dqs.JPG

P1040139dqs.JPG

P1040144dqs.JPG

pizzamoto7.JPG

IMG 7382dqs Je n'ai pu résister quand au sortir du four à bois j'ai remarqué les contours tout boursouflés et noircis par endroit de leurs pizzas. Installé en plein soleil sur les marches de l'école pour déguster tout ça, que demander de plus…franchement rien! En fait le seul problème qui vous vient à l'esprit à ce moment précis, est l'envie d'avoir faim. L'envie d'avoir encore de la place dans l'estomac, de ne rien en avoir à faire des Kcal que vous pourriez engouffrer, l'envie de tout goûter en fait; Cemitas et Tacos,  Asian Dog, Grilled Cheese sandwiches, Lobster du Maine, pas dégueu du tout et qui permet de manger du homard sans vider son portefeuille. C'est de ça dont on à envie, mais on reste sage un minimum et on flâne, par là des bijoux, des tee-shirt et des chemises à carreaux que j'adore, par ici des meubles en zinc, bois et des vinyles, puis il est temps de grimper dans la mustang pour rejoindre Manhattan. Non ça c'est dans mes rêves, prenons plutôt le métro à Fulton Street et rentrons à l'hôtel avant d'attaquer la soirée. Good night!

 

Le même marché se tient le samedi à Fort-Green, dans une cour d'école sur Lafayette (176) et à Dumbo le Dimanche. Couvert en hiver, check the net!

Partager cet article

Repost0

Qui ???

  • : Rod n Roll
  • : 150g de recettes, 225g de restaurants, 75g de pensées culinaires, que dis-je,d'envolées lyriques: C'est la gastronomade'n'roll. Shake it & Check this blog Contact: rlafarge@hotmail.fr
  • Contact

Recherche

Pages