750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 15:50

Ouverture donc foule devant le Bibent (pas grave j'y suis allé le lendemain), cela m'a donné l'occasion d'essayer les Jardins de L'Opéra version Stéphane Tournié. J'y avais fait un dîner mémorable époque Dominique Toulousy et c'est sans à priori que j'y suis donc retourné. Associé financièrement à Yves Thuriès lors de la reprise du restaurant, il est maintenant seul au commande de ce bel établissement qui mériterait une meilleure vitrine sur la place (il faut rentrer dans un porche et aller au fond de la cour).

J'y suis allé 2 fois, l'une pour le midi à 29€ et l'autre pour tester la carte, et alors? Un menu du midi correct, s'il était un poil moins cher, ce qui est difficile j'en conviens pour un établissement fonctionnant en mode "gastro" avec le personnel que cela inclut. Le problème, c'est que le tarif nous renvoie à d'autres adresses où même le midi les chefs se "déchirent", et là, c'est très classique et moins travaillé (en tout cas le midi où j'y suis allé).jardin-de-l-opera.JPG Une crème de petit-pois épaisse, lourde, avec un magret fumé sans grand intérêt, plus crémeuse et avec plus d'herbes etc... cela aurait été beaucoup plus percutant. Dorade au jus de viande, pareil, ce n'est pas mauvais au goût, mais c'est un fond d'assiette recouvert de sauce avec des petits morceaux d'olive et un filet de dorade posé là-dedans sur lequel trône un demi bulbe de fenouil, ça n'a évidemment rien d'extraordinaire, ça se mange. Millefeuille en dessert, je suis un puriste du genre donc je n'ai pas adoré mais ce n'était objectivement pas mauvais. Là où le bas blesse vraiment, c'est que je suis revenu avec l'envie de me faire le grenadin de veau aux morilles fraîches, asperges et sauce au foie gras de la carte à 30€. Que voulez-vous, pas une morille de l'année, je pensais qu'il n'y en avais plus, on me dit le contraire, "je reviens"! Nous étions 4, 188€ avec une bouteille de vin et 4 café...ça fait mal, surtout quand dans l'assiette se trouvent 3 pauvres petites asperges trop cuites, un grenadin de veau manquant de souplesse et de quelques grammes et 4 morilles sans saveurs se battant en duel dans la sauce...photo-copie-1.JPGLa belle langoustine et le jabugo relèvent un peu un ensemble qui aurait pu être parfait: 3 grosses asperges al dente, des morilles moins rabougries, un jus plus relevé et c'était hummmm!

La douloureuse fait mal là où je pense croyez-moi (la pilule serait peut être un peu mieux passée si mes papilles avaient succombé de plaisir). Un gros bon point cependant pour l'accueil, la femme du chef est charmante, le maître d'hôtel et les serveurs également, le lieu très agréable avec notamment une sympathique petite cour intérieur, ça ne rattrape pas le reste mais c'est déjà ça. Malheureusement le tarif ne tient pas la comparaison avec d'autres restaurants, qu'ils soient à Toulouse (Met, En marge, Py'r...) où ailleurs...Et désolé, je ne suis pas d'accord quand on me dit que le menu du midi ne reflète pas la cuisine du chef, c'est une connerie, comment voulez-vous que l'on revienne dans un resto s'en foutre pour 80€ minimum par tête le soir si l'on a été déçu le midi? Je ne suis pas kamikaze, je n'ai pas "la fortune à Rothschild" et je persiste à dire que dans les restaurants gastronomiques, le menu déjeuner est très important, la preuve, d'autres l'ont bien compris et on y revient le soir...à bon entendeur.

 

Les jardins de l'opéra . Place du capitole . Toulouse . 05 61 23 07 76

 

                                                                    www.lesjardinsdelopera.com

Partager cet article

Repost0
10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 14:08

Et oui, ça y est, le chef Constant a son restaurant à Toulouse, place du Capitole messieurs dames, même que c'est sûrement le plus beau de la ville, même que c'est rudement bon! Belle époque, inscrit aux monument historique, le Bibent ("biben" signifie "bien boire" en occitan) brille à nouveau sur la place rose grâce à Christian Constant et à son associé (le proprio des murs), qui nous ont sauvé d'une énième banque, d'un Quick ou autres conneries, pour le bonheur de nos papilles.

Pour ceux qui ne connaissent le chef que par Top Chef sur M6, sachez que c'est un peu le "patron": ancien du Ritz et du Crillon où il a formé bon nombre de chefs, Camdeborde en tête de file (Stephane Tournié des Jardins de L'opéra à Toulouse y est passé) il a monté ses propres restaurants rue Saint Dominique à Paris (7ème), le Violon d'Ingres ( l'étoilé), les cocottes et le café Constant (il a comme voisin depuis presque 2 ans maintenant, son compère de Top Chef, J-F Piège au Thoumieux). Revenons un peu à notre Bibent ambiance brasserie bistronomique, ouvert depuis hier, qui m'a régalé ce midi.oeuf-Bibent.JPGOeuf mollet roulé à la mie de pain, oignons, asperges et lardons: croustillant, coulant, craquant, dégoulinant...de bonheur. Efficace, tout est à juste cuisson, le jus parfait, c'est bon. Tiens, tant que j'y pense, mon livre du mois de Juin sera celui de la maison Constant, vendu dans un beau coffret, l'entrée de ma femme y figure, je l'avais déjà faites à la maison et cela fonctionnait plutôt pas mal: Cocotte de pomme de terre caramélisées, farcies aux pieds de porc, avec une petite salade ça ne peut pas être mauvais...et bien évidemment ça ne l'est pas!Bibent.JPGCôte de cochon fermier épaisse cuisinée en cocotte, gratin de macaronis: Comme promis, la côte est épaisse, rosée, baignant dans son jus, le coeur de sucrine bien acidulé et le gratin bien gratiné. Gourmand, comme tous les plats proposés ici, pas de chichi, il y en a dans l'assiette et c'est bon. Le cabillaud en croûte de chorizo, haricots tarbais et beurre noisette se tient bien là lui-aussi, pas de soucis, cuissons toujours aussi justes, bien assaisonnés etc...etc...et....etc....etc....bibent-2.JPGLes petites miches de pain sont délicieuses, et comme vous pouvez le voir, ont de quoi servir...Le flan aux oeufs à la vanille comme autrefois, et les oeufs à la neige au caramel étaient eux aussi parfaits, bref pas grand chose à redire.

Bilan, un déjeuner très sympa avec Christian Constant en chef d'orchestre. Les serveurs qui suivent la mesure comme ils peuvent, c'est l'ouverture avec tout ce que cela impose d'imprévus et cela se passe assez bien.Pour rire: La sécu à l'entrée qui me demande ce que je viens faire..."je ne sais pas m'sieur, à priori c'est un restaurant, et on fait quoi dans un restaurant???" tête de noeud. Elle ne sera pas là longtemps heureusement, il fallait bien canaliser la foule de l'ouverture.                                                            

Un bien bel endroit, fresques aux murs, festin dans l'assiette; Il est possible de petit déjeuner, déjeuner, grignoter, dîner 7j/7, une aubaine! Les prix se tiennent, 19€ le petit déj copieux, 21 ou 29€ le déjeuner, grignotages pas chers, et carte tout à fait accessible (entrées entre 8 et 14€, plats dans les 20€ et desserts dans les 8): cela m'a coûté 110€ pour 2pers avec entrée/plat/dessert à la carte, 3 verres de vin, eau, 2 cafés.

On attendait impatiemment l'ouverture, on y est alors filez-y!

 

Le Bibent . Place du Capitole . 31000 TOULOUSE . Pas de réservations . 05 61 23 97 36.

 

                                                                             www.maisonconstant.com

Partager cet article

Repost0
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 08:08

9 Juin!!!! ça y est cela semble certain, après quelques reports, on va pouvoir aller se régaler dans notre cher Bibent des bons plats "bistronomiques" du chef montalbanais!c-constant2.jpgAllez, on se voit là-bas!!!

Partager cet article

Repost0
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 10:35

Je vais faire assez court cette fois-ci, il n'y a pas grand chose à dire sur ce restaurant de Toulouse...Pas de révolution dans l'assiette, pas d'esclandre non plus. Je passe tous les jours devant en regardant l'ardoise de "cuisine créative du marché", il était donc temps que j'y fasse une halte gourmande le midi. Menu à 13€ ou 15€50 pour entrée/plat/dessert. Je dois dire que l'accueil est tout sourire, déjà un bon point, et que la cuisine se tient pour le prix, ni plus ni moins.rocamadour.JPGTartine au caviar d'aubergine et rocamadour en entrée, tout est fait maison, ça me suffit pour dire qu'il vaut mieux aller là qu'ailleurs où à ce tarif vous mangerez de la merde sous-vide. Rien de transcendant cependant dans l'assiette mais c'est comme vous l'imaginez, un rocamadour, de l'aubergine, du pain grillé, ça ne peut pas être mauvais. Brochette de coeurs de canard en plat, purée maison: pareil, ça se tient même si les coeurs de duck manquent cruellement d'assaisonnement, et que la purée; ça me saoule.coeurs-de-canard.JPGRemarquable cheesecake aux framboises en dessert, rien à dire là-dessus, si ce n'est que je me suis régalé.

Bref, rien à signaler, la Mignardise se tient par rapport à ses tarifs, c'est le même prix et même moins cher que toutes les chaînes dégueulasses (j'ai fait Casa Pizza par obligation de temps hier, je vous raconte pas, immonde!) donc il n'y a vraiment pas de questions à se poser...même si d'autres arrivent à faire mieux dans le même style (le grain d'amour à Toulouse par exemple), vous mangerez correctement à la Mignardise. Bon point pour leur site internet qui donne les menus du jour.

Ça sonne, il est midi, bon appétit!

 

La Mignardise . 90 avenue des Minimes . 31200 Toulouse . 05 61 23 31 47.

                                                                    www.restaurant-lamignardise.com

Partager cet article

Repost0
5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 08:00

En même temps, je n'en ai parlé qu'une fois sur le blog, et c'était au tout début. Depuis, de l'eau a coulé sous les ponts...de bons petits plats dans mon estomac.

Et je peux vous dire que j'en ai vu des plats...et tous différents messieurs dames, du poisson, de la viande rouge, blanche, des abats, du gibier i tutti quanti! C'est bien pour ça que j'ai décidé de vous reparler de ce super restaurant de Toulouse car je pense en avoir une vision d'ensemble presque objective. Et objectivement foncez-y...Niveau tarifs, c'est 30€ le midi si vous vous faites la totale: entrée, plats, desserts, avec toujours une petite pré-entrée sympatoche. Le soir, le menu d'appel est à 39€, pas de quoi s'en priver (pour un étoilé) ensuite on passe à 70€ et 98€ pour le dégustation. Carte des vins actuelles, accessibles, bien fournie en petits producteurs qui assurent.petit-pois-chorizo.JPGVoilà l'entrée servie dans le menu du déjeuner qui m'a décidé à refaire un petit post...petits pois et chorizo...rien de bien méchant, et pourtant percutant, vif, il y a avait tout: de la douceur, du fondant, du craquant, du croustillant...bref, un régal. Je ne pourrais pas vous citer toutes les entrées qui ont rassasié mon appétit et ma curiosité, mais juste celle-là, et elle suffit croyez-moi. Vive le petit pois!

Le lapin du plat, accompagné de ses petits tonneaux de panisse...heuuu parfait...j'exagère un peu? voyez par vous même, vous n'avez pas envie de vous le faire? J'en oublierai presque le petit condiment aux pruneaux...et le petit jus...erreur, "ils ne sont pas là que pour décorer" me rappelle mes babines.lapin.JPG J'emploierai volontiers un terme redondant qui en énerve certain...mais il y en a t'il un plus approprié que celui-ci: GOURMAND.    Il caractérise si bien ces plats dont on se pourlèche, qu'on sauce dans le seul but que le chef se demande si l'assiette est déjà passée à la plonge. Un autre plat mangé...la veille (il y a des semaines où j'ai plus de rdv que d'autres, c'est la vie...hey hey mais je suis aux carottes à l'eau depuis) rentre bien dans ce concept: autour du cochon, le boudin en croustillant, la poitrine confite longtemps...longtemps, et le filet juste cuit...il n'y a rien à dire, je suis sûr que vous l'imaginez très bien. Le midi, ça part dans tous les sens, tantôt pur gastro, tantôt bistrot ++, voyez cette tourte de gibier servie il y a quelques temps, on reste encore dans la gourmandise pure, du plaisir et encore du plaisir.photo.JPGBon, je pense que vous avez compris le message. Sébastien Gaches (en salle) et Jérémy Morin (en cuisine) forment définitivement une belle équipe qui ne pourra que vous faire passer un bon moment.

Pour revenir à un précédant article sur le Grain de sel à Périgueux où je disais que de temps en temps, la différence étoile/bib (Michelin) était mince...elle l'est beaucoup plus quand des restaurants, comme le Met ou En Marge, d'ailleurs, (Toulouse) rentrent dans la danse. Quand de jeunes chefs aux talents divers (sauce, alliance, compo etcc...) s'y mettent, on est quand même loin des standards de certaines autres maisons plus classiques (qui restent cependant tout à fait convenables).

Vous aurez remarqué que je ne vous ai parlé que du menu du midi...simplement parce que je le trouve bluffant, incisif et vraiment intéressant. Tellement remis à jour (tous les jours même) qu'il reflète vraiment les talents du chef. Le soir c'est évidemment trés bien aussi, mais moins instinctif, plus posé, je garde d'ailleurs un souvenir ému d'une volaille fermière et homard servi dans le menu dégust...miam! On va s'arrêter là car si vous n'avez pas encore compris qu'il faut y aller, c'est que vous ne savez certainement pas lire, bon appétit!

 

Jérémy Morin, le chef du Met a eu le droit à une belle interview et quelques recettes dans le magazine Thuriès du mois d'avril, s'il est encore dispo...à vous de jouer. Pour mon premier post, c'est ici .

 

Le Metropolitan . 2 place Auguste Albert. 31500 Toulouse. 05 61 34 63 11

Partager cet article

Repost0
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 13:19

Mercredi soir dernier avait lieu la soirée éphèmère Popit au bistrot d'Austerlitz à Toulouse.

On va commencer par une brève présentation des intervenants pour les non-initiés: Fricote est The magazine de "l'épicurien urbain" tendance, POPIT une agence culinaire dont Pierre Augé, finaliste de top chef 2010 est le consultant es-gastronomie. Les vins du Tariquet...sont les vins qui vous donnent des remontées acides, et Paper Donut; le collectif qui a gérer le décor. Je tiens à dire que je n'ai vraiment rien contre quiconque (je préviens, ça risque de balancer un peu), allez, peut-être contre les vins de Tariquet...mais à priori c'est tout.IMG_5977.jpg Tant qu'on y est, je tiens également à préciser que je ne vais pas parler de la soirée dans son plus pur déroulement: dj et it-girls en tête, mais du thème qui était donné: "déguster les bons petits plats de Pierre Augé". 

Le cadre: le bistrot d'Austerlitz; un bistrot comme un autre, pas particulièrement réputé pour la qualité de ses petits plats ou son cadre, mais mis au goût du jour par Paper Donut, c'était plutôt pas mal du tout.                                                                        Le design des set de table etc...très sympa également.IMG_5979.jpgTant mieux pour Popit si ça a fonctionné...merci à Fricotte et Augé pour leur identité...déjà moins pour leurs absences. C'est bien de prêter son nom pour amasser les foules mais il faudrait voir à faire ça correctement...                                                       "Venez déguster les petits plats de Pierre Augé": c'était bien la pub non?...on peut alors s'imaginer qu'il va préparer ses petits tapas en live? dites-moi si je me trompe. "Il n'a pas pu venir, il avait du travail au resto de Béziers" m'a servi le serveur, il était donc prévu...je m'en fous de ne pas lui serrer la main bien qu'il soit très sympa, mais le savoir en cuisine est plus motivant que d'imaginer l'équipe du bistrot préparer ses plats de street-food. On critique assez les grands chefs de leurs absences en cuisine...mais on est quand même pas en train de parler de Ducasse ou Robuchon (avec tout le respect que je lui dois).IMG_5986.jpgEn tout cas, bilan: niveau cuisine c'était franchement du grand "foutage de gueule"...une saucisse engoncée dans une tranche de pain harry's gorgé de beurre? ça donne un hot-dog revisité et renommé "provençal"( il y avait bien quelques légumes, mais dans le beurre on ne sentait plus grand chose) à 7€ (vous voyez mieux le rapport de mon post d'hier...) ça fait chère la motte de beurre non? en tout cas, ça équivaut à 14 hot-dog Ikea, 7 dans les rues de New-York ou une vingtaine à Saint-Petersbourg...oups, c'est vrai que ces derniers ne sont pas "revisités"...ahhh ce terme, il voudrait essayer de tout nous faire gober le malin!                  Pâtes à l'encre de seiche et chipirons, passe encore, il y en a 3 fois plus pour le même prix à Barcelone mais on est place Vendô...rue d'Austerlitz à Toulouse quand même!IMG_5994.jpgMicros burgers dans un super packaging, c'est mignon tout plein, je m'en serais bien fait une pièce montée...(mais plus on réduit la viande hachées plus elle est sèche, see?). Crème brulée au foie gras...je me passerai de commentaires, burp!, oups...pardon.

Heureusement pour les organisateurs, grosse clientèle d'habitués et de "djeuns" plus urbains qu'épicuriens, qui à mon avis se foutaient pas mal de la qualité du truc. C'est dommage, car au lieu de créer un "event" qui marque un peu les esprits, on s'est retrouvé dans une soirée comme il y en a des tonnes, sans Fricote et Cie derrière.

Thanx MlleDidi pour les Photos.

Partager cet article

Repost0
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 17:52

208475_124086374333565_100001966102280_174596_1106595_n.jpg

 

 

                                                                                        V S

 

 

 

photo.JPG                                                                                           0,5€

 

La photo c'est Ikea...article à suivre...dans pas longtemps

Partager cet article

Repost0
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 17:32

Le Mag Fricote s'associe avec l'event POPIT pour une petite soirée avec Pierre Augé au fourneaux, oui oui, le finaliste de Top Chef 2010. CouveFricote1_650-640x829.jpg

C'est le 13 avril 2011, au Bistrot d'Austerlitz, 4 rue d'Austerlitz à Toulouse!!! A partir de 19h, entrée libre. Visiblement, plats dans l'esprit tapas entre 6 et 13€.

Plus d'infos ici et

Partager cet article

Repost0
2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 08:00

Aujourd'hui on va parler d'un véritable bon plan, du truc non discutable, pas le droit d'être déçu!

Mon pote Massimo y déjeunait souvent mais maintenant il est voisin de la police: moins glamour que le Grain d'Amour les poulets...On est donc allé y faire un petit tour hier midi (pas chez la police hein...), et je dois dire que pour 13€, cela relevait plus du grand huit que du vulgaire tour de voiture, excepté pour le pompon... (j'suis grand, je le chopais à chaque fois) Un menu déj' avec une petite tourte saumon et hareng fumé à la fondue de poireaux, un filet mignon sauce à la citronnelle, fromage ou dessert. Le patron est tout seul dans son petit resto (une quinzaine de couverts) et gère le temps entre la cuisine et le service, un sportif!le-grain-d-amour.JPGUn menu à 13€ ne veut rien dire en soi, cela pourrait très bien être infect: En prenant un café immonde au soleil (salvateur...) à 100m de là, je dois dire que je n'ai rien pu faire pour empêcher le rictus se dessinant sur mes lèvres à la lecture du plat du jour...filet de Perroquet (poisson exotique) et sa sauce exotique...comme quoi pour plus de 13€ le menu, on peut aussi se foutre de votre gueule! Revenons à nos moutons et à cette petite tourte toute charmante, croustillante et goûtue. Pâte feuilletée délicieuse et garniture bien assaisonnée, équilibrée; accompagnée d'un mesclun acidulé pour amener la fraîcheur, je me suis franchement régalé. En zieutant l'assiette de la voisine, je me suis dit que le saumon au jus de panais avait l'air très sympa aussi en alternative au filet mignon. DPP 0008Filet de mignon justement, et jus de viande réduit à la citronnelle bien équilibré (la citronnelle, ça peut quand même pourrir un plat...d'où la précision) accompagné de légumes bien cuits, ni trop, ni pas assez. Bonne idée que la petite galette croustillante et moelleuse au milieu. Fruits frais ou flan normand au chocolat...ras.

Bref, ça vaut pas le coup de s'en priver, ce serait même plutôt dommage. Pour une cuisine un peu élaborée qui sort des traditionnels oeufs mayo, entrecôte dont je me régalent cependant, je pense que c'est l'un des meilleurs rapport qualité/prix de la Ville rose, 13€ je le rappelle. Alors n'hésitez pas à aller y faire un tour le midi (31€ à 2 avec un pot de blanc) ou le soir (19/26€), c'est à 100m de la place Dupuy, ça le fait!

 

Le Grain d'Amour - 7 rue Pont Guilhemery - 31000 Toulouse - 05 61 57 39 68

Partager cet article

Repost0
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 19:00

Institution de la place Victor-Hugo, à la fois détestée mais adorée à en voir le nombre de couverts journalier, la Villa fait partie de ses endroits que le Toulousain aime à "critiquer". "Trop mode", trop "Toulousain" justement??? J'ai pu lire la critique suivante: "cela n'a rien d'un endroit provençal"...mouais, en même temps ils n'ont jamais dit que des cigales allaient chanter sous votre assiette...En tout cas, c'est un resto où j'ai toujours été bien accueilli, même avec bébé Basile en poussette (normal, c'est un futur gastronome, il est sage, et ne se permettrait donc pas de vous pourrir vos repas...), au cadre assez design qui colle bien tant qu'il y a du monde (ce serait un peu froid sinon) et surtout, à la cuisine correcte.

Attention, on va se mettre d'accord, je ne vous parle pas du meilleur restaurant de Toulouse, ni même de la place Victor-Hugo.Villa Tropézienne1J'aime à y aller le midi me taper vite fait le risotto du jour, San Pé, café, tout à fait bien: qualité, quantité, ou prix (entre 12 et 14€ je crois). Les fournisseurs sont bien sélectionnés: Maison Garcia pour la charcut', Betty pour le fromage, du bon classique de la ville rose à tous les niveaux. J'ai toujours trouvé le service avenant, et à part le risotto, la marmite du pêcheur (24€) du week-end dernier était très bonne, bien aillée, poissons parfaits, légumes "al dente", franchement l'ensemble joue le jeu. Je n'ai jamais testé le côté "in": sushi i tutti quanti...ça me tente moins, laissons les bergers à leurs moutons...et les sushis aux Japonais.

On peut donc en dire ce que l'on veut, mais c'est une adresse qui se tient malgré le côté "en vogue". Pour l'anecdote, il me semble qu'Alexis Braconnier de Top Chef 2011 travaillait là (peut-être encore, je ne sais pas), trop tôt viré le Toulousain!!!

 

La Villa Tropèzienne - 8-10 place Victor-Hugo - 31000 toulouse - 05 61 22 58 58

                                                                     www.villa-tropezienne.com

Partager cet article

Repost0

Qui ???

  • : Rod n Roll
  • : 150g de recettes, 225g de restaurants, 75g de pensées culinaires, que dis-je,d'envolées lyriques: C'est la gastronomade'n'roll. Shake it & Check this blog Contact: rlafarge@hotmail.fr
  • Contact

Recherche

Pages