Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 octobre 2009 7 18 /10 /octobre /2009 10:16
Encore une partie de bonheur, merci m'sieur Constant...
Pour 2 personnes, il vous faudra: 6 huîtres, 6 noix de Saint-Jacques, et 40g de saumon, 1 morceau de gingembre de la taille d'un pouce, le jus de 1/2 citron jaune, le jus d'1/2 citron vert, huile d'olive, une cuillérée de moutarde, 3-4 gouttes de vinaigre balsamique, ciboulette ciselée, et enfin pour donner un peu de croquant, 2 laniéres de poivrons et 1/4 d'oignon trés finement émincés. Accompagnement: mesclun.
Allez, c'est parti, on trouve l'angle d'attaque et on ouvre les huîtres. Puis on les met dans un bol avec leur jus,et au frais!( gardez les coquilles).
Si vous avez eu la bonne idée de laisser votre poissonnier préparer les Saint-Jacques, bravo!!! vous n'avez plus qu'à les passer à l'eau froide et à les placer sur du papier absorbant, sinon... il faut les ouvrir, enlever les viscères, le corail, et bien les nettoyer; Vous inquiétez pas, c'est pas trés compliqué.
Ensuite, hachez grossièrement le saumon, les Saint-Jacques et les huîtres, mélangez le tout. Ajoutez la ciboulette ciselée, le gingembre rapé, les 2 jus de citron. Assaisonnez de sel, poivre et d'huile d'olive, mettez le poivron et l'oignon finement émincés. C'est le moment de dresser, en petites quenelles dans les coquilles d'huîtres.
Ensuite, on place les coquilles sur un petit lit de mesclun finement assaisonné, un petit peu de moutarde, huile d'olive, 2-3 gouttes de balsamique, et si vous avez du vinaigre de banyuls, j'adore en mettre quelques gouttes. Pour finir, vous pouvez mettre un peu de caviar de hareng sur vos petits dômes de la mer ou à défaut, quelques oeufs de poisson. Voilà ce que ça donne:
C'est trés frais, pas difficile et délicieux. De quoi ravir vos convives....ou juste votre chéri(e).
Repost 0
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 17:42
Je vais vous ressortir ce que tout le monde écrit déjà à propos de Yannick Delpech: Plus jeune étoilé de france en 2000, et plus jeune chef 2 étoiles en 2008. L'essentiel est posé, c'est parti.
Aprés avoir lu de nombreuses critiques dithyrambiques sur ce jeune chef (j'insiste sur le mot jeune, il a 1 an de plus que moi...), me voici enfin assis à sa table, dans une salle moderne, bien dans son temps, assez sympa en fait. Concentration....je me focalise sur la cuisine...entrée terrible de fraicheur autant dans son interprétation solide: dorade crue sur créme de coriandre que dans son interprétation liquide: jus vitaminé de pomme verte, émulsion radis noir. Plat fleurant bon l'air iodé, avec son risotto et laitue de mer, sardine, créme de crustacés: il fallait oser la sardine, mais ça passe. En dessert j'ai pris l'option salé avec les bouchées croustifondantes tomates/bleu, et ses quelques pousses: manquait le crousti, dommage.
Bref, franchement, faites-vous plaisir, parce qu'à 29,90€ le midi, les portes de la haute cuisine s'ouvrent à vous.
Mais, car il y a un mais, tant qu'on était dans le domaine du chef moui fooormidable on en oubliait le reste: acceuil froid, deux hommes avec pin's en forme de raisin, on se comprend, franchement désagréables (quand ils daignent ouvrir la bouche). Bref, une salle pas des plus sympathiques dans son expression humaine, heureusement les 2 petits jeunes, souriants eux, tempérent un peu l'antipathie générale.

L'Amphitryon, chemin de gramont-31770 Colomiers. 05 61 15 55 55                          www.lamphitryon.com
Repost 0
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 17:21
Arrivé à Périgueux vendredi, 20h.
A peine le temps de poser mes affaires à l'hôtel que je foulais déjà le pavé moyen-âgeux de cette superbe ville , direction "L'Essentiel" d'Eric vidal.
Ayant lu auparavant quelques critiques acerbes sur ce restaurant, je fus déjà surpris par l'accueil de la maîtresse des lieux, souriant et cordial... Mais à peine assis, premier petit défaut: La promiscuité des tables, sans le vouloir je m'immisce direct dans le lit du couple voisin, sûrement trés sympathique par ailleurs, mais bon...
Voilà les menus: entrée, poisson, viande, dessert à 52€, correct pour un gastro.
Cela donne une cuisine classique, bien réalisée, à l'instar de ce "Carré d'agneau, purée de topinambour et croquettes d'ail", trés bon.Mon esturgeon ne fut pas une grande découverte, et mon croquant aux framboise manquait de douceur.
Il y a quand même un problème dans ce type de restaurant: ils se sentent obligés de vous coller les petits apéritifs, la mise en bouche, l'aprés dessert et les mignardises, bref vous sortez de là, vous êtes content d'être dans le périgord en plein mois d'Octobre, parcequ'à Toulouse au mois d'août vous auriez des vapeurs...
En bref, vous ne serez pas étonnés par cette adresse. Mais la cuisine y est juste; que ce soit au niveau des cuissons ou de l'assaisonnement. Et c'était quand même en général assez bon.
l'Essentiel. 8, rue clarté, 24000 Périgueux. 05 53 35 15 15

N'oublions pas que ce petit week-end périgourdin avait un but: une petite partie de jardinage en famille dans le coin de Bergerac. Réveil à l'aube m'ordonne ma douce, doux euphémisne....car à 9h quand j'ouvris l'oeil, de doux il ne restait que l'eau chaude de la douche...
9h30, télèphone...mon sauveur!!!, en la personne de mon beau-frére qui nous demande de bien vouloir nous occuper du pique-nique. On est samedi matin, jour de marché, du bonheur en perspective.Ce marché s'est révélé être un vrai puit au trésor, surtout cette année, où se côtoient encore à l'automne les belles tomates et les potimarrons, les aubergines et les grosses patates, les délicates fraises et les bonnes poires.Mon choix est fait, dernier coup d'oeil sur les étals, et déjà on arrivait à Bergerac, tout aussi superbe que Périgueux. Sur les lieux de l'élagage, on peut dire que les deux arpettes et le bienveillant nicolas le jardinier avaient déjà bien ....même trés bien bossé, si bien que c'était l'heure de la "pause déj"... j'tombe bien moi.Nous voilà prêt à nous y remettre, enfin pour moi c'était le début: entretien du feu....sieste dans les foins, ramassage de branches... sieste sous les pins.
Fin de journée; Les herbes coupées, les arbres taillés, il est l'heure de se laver, d'aller dîner.
Une petite mousse bien fraiche place des halles, en plein coeur historique de Bergerac, notre choix est fait, nous irons à "La table du marché", 21 place de la bardonnie, Bergerac. 05 53 22 49 46.
Bistrot sympathique tenu par un chef non moins sympathique, qui veille sur ses clients de ses cuisines ouvertes.
On y mange assez bien, escargots et gésiers sympas en entrée; Filet de boeuf, parfaitement cuit, sauce bordelaise, purée. et pain perdu malheureusement servi presque froid en dessert, le tout accompagné de bergeracs vraiment honnêtes, dans le goût comme dans le prix. Comptez 25€ le menu, et 20€ pour une bonne bouteille de bergerac, tout à fait correct je vous dis!
Dimanche matin, il est temps de rentrer...non sans s'arrêter à Issigeac pour faire le petit marché dominical, et prévoir de quoi faire ma soupe de potimarron du dimanche et ma compote pomme/poire pour la semaine, c'est parti!!!
                                                                              Lundi , ce sera carotte...                                                                                        ...au cumin
Et bon appétit!!!
Repost 0
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 18:06
Rod'n'roll in New-York .... soon by my associate but above all, my sister: vic
See Ya!!!!!!!!
Et moi, je vous retrouve dimanche pour une nouvelle adresse:"L'Essentiel" à Périgueux, et si je suis en forme, une petite recette....
Allez, bon vent!
Repost 0
Published by rod
commenter cet article
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 20:17
12h30, mon estomac crie famine, je vais faire d'une pierre deux coups; Le déjeuner "boulot" va se transformer en un plus réjouissant "lunch test" au restaurant "En marge", 30€.
Quelques déambulations dans le vieux Toulouse me mènent au petit boudoir de Franck Reminel, chef de file avec son collègue du MET d'une nouvelle cuisine Toulousaine. (j'en expliquerai ma vision dans un prochain post).
Entrée dans l'air du temps: Maki foie gras, mousses et petites pousses japonisantes: divertissant, pas transcendant.
Le plat, quand à lui, ne m'a fait ni chaud ni froid, comme son interprétation: filet mignon de porc noir de bigorre parfaitement cuit, purée de potimarron volontairement froide! Bref, tiédasse, alors que l'ensemble était plutôt harmonieux.


Et là, entre deux pensées contradictoires, arrive le chef d'oeuvre dans toute sa simplicité: soufflé aux arômes de framboises, accompagné d'une cuillière de glace fromage blanc/huile d'olive à plonger dedans. Sublime de légéreté, il donne tout son sens à l'obsession de chaud/froid du cuisto! Bravo.
Quand même une bonne adresse où l'on sent que le talentueux jeune chef expérimente, et forcément ce n'est pas jackpot à tous les coups. Mais le plaisir est là, accompagné d'une note tout à fait honorable.


 En Marge, 8 rue mage, Toulouse. 05 61 53 07 24.                              www.restaurantenmarge.com
Repost 0
6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 18:03
Et pourtant...pas idéalement placé, il faudrait s'y presser. Je dois dire que j'ai une affection particuliére pour cette belle "brasserie moderne" (1* au guide rouge); Pour ses plats francs, gourmands, comme cette "raviole de lait d'amande et petits pois, émincé de magret fumé et bouillon crémeux" servi ce midi en entrée dans le menu déjeuner (30 euros).
Ce même menu est renouvelé quotidiennement par Jérémy Morin, le chef, ancien de chez Y.Alleno.
Suivirent un "suprême de volaille à la ventrêche poivrée, embeurrée de choux verts, tartine de moelle au raifort":Gourmand je vous ai dit!  Et un dessert tout pistache: Honnête.
Carte des vins bien dans l'air du temps; régionale, accessible.
On s'y sent bien, équipe jeune, sympa. De plus, des menus corrects: 23€ ou 30€ le midi, 39€ , 58€ ou 85€ le soir, et ne vous inquiétez pas, le vin ne viendra pas forcément plomber la douloureuse.
Bref courrez-y.



Le MET, 2 place Auguste Albert. Toulouse. 05 61 34 63 11
Repost 0
5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 22:06
Aprés de bien maussades quotidiennes, ça fait quand même du bien de voir un peu de passion et de niveau.Certe c'est vraiment de la télé, avec le petit côté "pékin express" du début (cours dans ton marché, cours), l' "incroyable" mariage du milieu, pour finir sur la "tension" du direct....j'en tremble. Mais y'a pas à dire ils s'y connaissent, et sont bien encadrés par M Meurin, G Blanc, JF Piége, l'un des frangins Pourcel (dont je ne suis pas fan);
Et bien sûr par C Lignac, fidéle troubadour de la gastronomie télévisuelle.Ma foi trés sympathique quand même.
Alors, Flore ou Grégory???
Repost 0
Published by rod
commenter cet article
5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 18:33
Vite fait, en passant... petit diner léger du dimanche soir, so easy!!! et de quoi satisfaire les papilles de votre chéri(e).
Des saint-jacques juste saisies à l'huile d'olive (à feu vif, 2 mn de chaque côté), accompagnées d'une fondue de poireaux: nettoyez-les, coupez-en les extrémités et enlevez la première couche puis émincez-les finement (2-3 bottes de petits poireaux pour 2 pers; ça réduit pas mal) . Ensuite, à la sauteuse, couvercle, feu doux, dans un peu de beurre pour 45 min et c'est prêt.
Surveillez quand même les poireaux qu'ils ne crament pas, ce serait dommage. Maintenant c'est à vous de gérer la présentation...(fleur de sel, huile d'olive, citron, ciboulette hachée en petite dose pour les saint-jacques c'est pas mal).



Ce soir, finale d "Un diner presque parfait" ......attenzione!!!! attenzione!!!!!
Repost 0
4 octobre 2009 7 04 /10 /octobre /2009 13:53
Bonjour à tous, petit nouveau dans la jungle des blogs culinaires, je vais essayer par le biais de recettes, de critiques et de commentaires (sur tout ce qui tourne autour de la cuisine) , d'apporter ma petite patte perso.
Allez! on se jette dans l'arène avec un petit plat testé hier soir, inspiré de Christian Constant:
Une marinade d'espadon et rascasse, fenouil croquant à l'huile de basilic.Il vous faudra (2 pers): 200g de chaque poisson, 1 bulbe de fenouil, 1 pomme verte, 1 oignon frais, 2 citrons verts, 1 jaune, quelques pignons de pin passés à la poële, 1 pouce de gingembre frais rapé, 1 cuilliére a soupe de miel, 1 petite botte de basilic, quelques pluches d'aneth, quelques tiges de ciboulette ciselée, 15 cl de bonne huile d'olive, fleur de sel et poivre du moulin.
D'abord, on prépare les assaisonnements:
On mixe le basilic avec 10 cl d'huile d'olive et 1 pincée de sel, on réserve;
Pour la marinade, lavez les citrons verts, rapez les zestes d'un citrons, et pressez-les. Puis mélangez dans un plat creux avec le gingembre, le miel, le restant d'huile d'olive et la moitié du jus de citron jaune; salez poivrez.
Lavez puis épluchez le fenouil, et détaillez-le en trés fines lamelles (le mettre dans de l'eau glacée pour garder le croquant)
Epluchez et émincez l'oignon finement.
Lavez la pomme verte, coupez-la en deux en gardant la peau et taillez-la en petits bâtonnets. Arrosez du jus du citron jaune restant.
Taillez les poissons en trés fines tranches, sortez le fenouil de son eau, égouttez-le, et mélangez-le à un peu de marinade.
Le dressage: badigeonnez le fond des assiettes de marinade. Disposez l'espadon, puis le fenouil en vrac et la rascasse. Parsemez de bâtonnets de pomme, d'oignons et de pignons. Arrosez de marinades et d'huile de basilic, mettez quelques pluches d'aneth et parsemez de ciboulettes....rectifiez l'assaisonnement et servez.....c'est un régal de fraîcheur.

En petite mise en bouche canaille , mon grand père nous préparait toujours lors de nos vacances belges, ces petites tartines: beurre salé, crevettes grises....un délice....Bon appétit!

Repost 0

Qui ???

  • : Rod n Roll
  • Rod n Roll
  • : 150g de recettes, 225g de restaurants, 75g de pensées culinaires, que dis-je,d'envolées lyriques: C'est la gastronomade'n'roll. Shake it & Check this blog Contact: rlafarge@hotmail.fr
  • Contact

Recherche

Pages