750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 février 2010 7 07 /02 /février /2010 15:05
Comprenez "cuisine bourgeoise". Alain Blot est de ces chefs qui se font de plus en plus rares, remplacés par la nouvelle vague, plus jeune, plus compliquée aussi.
"L'Auberge du pont" à Rethondes (village rendu célèbre par la signature de l'armistice du 11 Novembre 1918, et celle du 22 juin 1940), est de ses "maisons" de cuisine où vous trouvez la patronne à l'acceuil, serveuses et serveurs du cru, déco un peu kitch, et plats de rêve dans l'assiette...
Vous pouvez vous régalez d'un gros tronçon de Turbot au beurre blanc, d'une belle pièce de boeuf pommes pont-neuf, bref de vrais plats de chez nous, préparés par Mr Blot, le chef, 1 étoile au michelin depuis belle lurette!
Tout est toujours parfait, j'ai eu l'occasion d'y aller de nombreuses fois avant mon expatriation dans la ville rose, et depuis je n'ai jamais retrouvé un restaurant comme celui-là, un resto où quand on vous annonce du homard, vous avez LA bête. Des abats: que l'on tire à vu si l'assiette ne vous satisfait pas. Du bar: un vrai filet, parfaitement cuit sur une simple compotée d'oignons et une petite sauce...Le chef est un maître en matière de sauce, il y en a qui devraient en prendre de la graine.blot-entree.JPGCe soir là, aprés une petite huître en gelée d'eau de mer superbement iodée, une petite entrée à base de saumon fumé (par les soins du maître des lieux) nous fut servie, crevettes grises, caviar de hareng, petite salade en croustillant et mousseline d'herbes, parfait. Suivi le fameux homard, servi dans sa coque en parmentier, pas mal, mais je le préfère en cocotte comme il lui arrive de le préparer. Assiette d'abats...moi qui espérais tomber sur du rognon ou des ris de veau...Paf! pas de chance, certe, un morceau de ris de veau, mais dans une décomposition de tête de veau, avec cervelle, langue etc...sauce acidulée, pas trop mon truc en fait. Un petit Saint-Marcellin coulant à souhait, dégoulinant sur le délicieux pain du chef, descendant dans mon estomac presque plein. Et voici venir le moment de...omelette-norvegienne.JPGl'Omelette Norvégienne! La vraie! comme on en mange rarement, souvent jamais. Délicieux, voilà un vrai classique de notre cuisine, voilà où notre cuisinier se sent bien. une sorte de meringue molle à la consistance de chamallow, mais fondante...bref difficile de décrire l'effet rendu en bouche. Juste splendide (ne pas trop en abuser par contre, ça colmate vite les brèches de l'estomac cette bestiole là). Mr Blot est un grand patissier, ce qui n'est pas toujours le cas ailleurs, mais je préfère toujours quand il amène la jatte de mousse au chocolat, ou la crème renversée, les oeufs à la neige...
C'est toujours agréable de se délecter de tous ses grands classiques préparés par un grand chef.
Bref, si vous trainez vos guêtres du côté de Compiègne dans l'Oise (40 mn de Paris), n'hésitez pas à faire le détour. Le midi il y a un menu qui propose un plat unique: un gros tronçon de Turbot ou une grosse Sole suivant arrivage...et ça vaut le détour, le chef n'a pas oublié ses racines bretonnes croyez-moi.

Comptez entre 30 et 100€/pers (100€ si vous prenez le menu dégustation avec le vin) tout compris....


L'Auberge du Pont . 21 rue du Maréchal Foch. 60153 Rethondes (10mn de Compiègne). 03 44 85 60 24

Partager cet article

Repost0
15 janvier 2010 5 15 /01 /janvier /2010 13:47
La pizza est certainement l'un des plats les plus connus au monde et je dois dire que personnellement j'en suis fan.
Trouver la pizza parfaite n'est pas chose facile, d'autant plus que l'on trouve des "pizzaiolos" à foison...
Internationaux, comme Pizza Hut, Dominos: sacrés pizzaiolos que ceux là...ensuite viennent les camions, il faut connaitre le bon. Et enfin les resto "italiens" qui en france, résument trop souvent la cuisine de la botte à de la pâte agrémentée de quelques ingrédients... je suis méchant car il y a bien quelques bonnes pizzerias.
Aprés ces quelques menus propos, croquons directement dans le coeur du sujet, arrachons-en la substentifique mozza!!! Allez, c'est parti pour un plongeon dans la sauce napolitaine.
Pour 6 à 8 bases de pizzas fines il vous faudra:
1kg de farine à pain blanche, 1 cuillère à soupe de sel de mer fin, 2 sachets de 7g de levure sèche (levure boulangère je précise) ou de la levure de boulanger en cube, une cuillère à café de sucre, 1 bonne cuillère à soupe d'huile d'olive, et 65cl d'eau.
Prêt à vous en mettre plein les mains, c'est parti:
Sur une surface propre, empilez 800g de farine et le sel puis creusez un puit au centre. Ajoutez la levure et le sucre à l'eau tiède, mélangez avec une fourchette puis laissez reposer quelques minutes avant de verser le mélange dans le puit. Ramenez petit à petit la farine dans le puit à l'aide d'une fourchette jusqu'à obtenir un mélange grumeleux, pas trés ragoutant...Ca y est on arrive au moment où il faut y mettre les mains, hummm.
Là, faites vous plaisir, pétrissez, étirez, écartez, bref, donnez vie à votre pâte, pensez à vous fariner les mains et allez-y franchement 10 bonnes minutes. La pâte doit être lisse, moelleuse, souple et élastique. Une fois satisfait de la consistance de votre pâte, farinez la boule et mettez-là sous un linge humidifié d'un peu d'eau tiède dans un endroit pas trop frais. Laissez gonfler.pate-a-pizza.JPGJe la laisse tranquille environ une demi-heure avant de la séparer en pâtons individuels pour préparer mes pizzas.
La dernière fois que j'ai préparé mes pizz, j'étais chez mon pote Alex qui finissait de retaper sa maison. Maison bènite...qui bénéficie de son propre four à pain, alors autant vous dire que j'ai mis la main à la pâte, dans le vrai sens du terme!feu.JPGCeux qui ont un four à pain savent mieux que moi comment cela fonctionne, il faut le faire chauffer des heures avant d'y enfourner votre déjeuner.
Mais ceux qui n'ont pas de four à pain sont plus nombreux: Faites chauffer votre four au maximum de sa puissance.
Farinez votre plan de travail et commencez à étaler votre pâte à la main, ou avec un rouleau à patisserie, jusqu'à obtenir de beaux fonds de pizza (n'hésitez pas à abuser de farine, c'est le seul moyen de travailler tranquillement la pâte: mettez vous-en plein les mains!).
La pizza party peut commencer, et c'est le moment le plus sympa, chacun peut faire sa pizza comme il l'entend.
Il y a quand même quelques régles de base à respecter, agissez avec parcimonie: Ne mettez pas des tonnes de sauce tomate ou de crème! privilégiez les produits de qualité: mozzarella de bufflonne, bon jambon, chorizzo etccc, champignons frais. Si vous mettez des merguez, faites les cuire avant. Un oeuf?, rajoutez-le sur la pizza 2mn avant la fin de cuisson.
C'est pareil avec la sauce tomate, n'achetez pas de la "Buitoni", mais préférez celle que votre traiteur italien prépare, faites-la vous même! quelques tomates concassées, un oignon émincé, un peu d'ail, sel, poivre et huile d'olive et hop! sur feu doux jusqu'à obtention d'une sauce.
Bon je vais pas vous gâcher le plaisir. Quand je les fais chez moi, je les prépare sur du papier sulfurisé fariné que je fais directement glisser sur la plaque brûlante du four. Cuisson entre 7 et 10mn. Surveillez!pizza-four.JPGBon comme vous voyez sur la photo, les 2 pizzas sont sur des plats...mais il vaut mieux les mettre directement sur la sole brûlante; question de logistique...il était plus facile pour nous de les faire sur des plats, le plan de travail étant éloigné du four.
Allez, invitez vos meilleurs amis pour une petite pizza party!!!! Je vous garanti que ce sera réussi!!!!

Partager cet article

Repost0
28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 15:23
Une partie des fêtes est déjà passée, l'estomac se remet tranquillement. Bonne bouffe, bon vin, merci à mon grand-père qui nous a fait partager de bons petits crus...Magnum de Don Ruinart rosé 1990, Latour 89...de bons moments.
dej-noel.JPGFoie gras de papa parfait, chapon des landes vraiment goûtu. C'était parfait!
Je pars faire un petit tour au château de Compiègne, et vous trouve quelques bonnes tables dans le coin c'est promis.

Partager cet article

Repost0
12 décembre 2009 6 12 /12 /décembre /2009 19:46
J'ai réalisé le rêve de tous...passer un samedi entier à l'hyper, au supermarket!!!
Que du bonheur, pleins de gens "souriants", contents d'être là, polis évidemment. Pour ceux qui n'avaient pas compris, c'est de l'ironie. Bref, passons. Aujourd'hui j'ai testé le menu déjeuner d'un indépendant et je dois reconnaitre que ce n'était pas mauvais.12.JPGSandwich l'olivier, avec tapenade, thon, câpres, féta, tomates confites vraiment bon, un bémol pour le pain tout droit sorti du roi de la boulange E.Leclerc, mais l'ensemble était cohérent et trés frais. Coca light brillant de "froideur"...il faut bien dire quelque chose et cake à la myrtille peut-être un peu trop beurré, mais néanmoins trés agréable. Le tout pour un peu moins cher que le menu de paul, 6,50€...mouais en fait c'est le même prix.
Allez j'y retourne demain!!! souhaitez moi bon courage...

Le moulin à café. CC E.LECLERC. 31650 St Orens de Gameville.

Partager cet article

Repost0
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 18:43
Konichiwa!!! Bienvenue chez Toyama, restaurant japonais de mon centre commercial préféré...
Son grand maître es-sushi nous vient directement de la province de Kyoto où il a appris toutes les techniques ancestrales de confection des nigirizushi (握り寿司 pour les érudits) ou autres makizushi (巻き寿司 pour les mêmes érudits). Sans déconner, vous y croyez...en fait, tout le personnel est typé asiatique pour sûr, mais point de japonais à l'horizon c'est une certitude. En fait, Toyama dans mon cher Leclerc, c'est Sushi-express dans votre Carrefour, ou Planet-sushi dans votre Auchan.
Contrairement à beaucoup de mes compatriotes, je ne suis pas fan des sushi tels qu'ils nous sont trop souvent servis en France, et comme je ne connais pas ceux servis à nos amis Tokyoîtes et bien...P1030542Je me suis quand même lancé.
Petite salade de chou pas mauvaise. L'incontournable soupe miso aussi bonne que celle que vous achetez au rayon Japonais de votre hyper. Riz, bah riz quoi. Sushi, maki, et sashimi pffftttt, que dire, je ne vois pas trop, pourtant je suis un grand amateur de poisson cru, et j'adore le riz mais vraiment, à part le côté diététique, je passe mon tour. Quand on sait ce dont sont capables les japonais en matière de gastronomie; Ce serait hara-kiri tout de suite s'ils voyaient à quoi ils sont trop souvent réduits chez nous.
Je vous filerai bientôt la recette des gyoza...à tomber et aprés... on verra selon mon humeur.
Si vous faites vos courses dans mon super hyper et que vous voulez quand même tester, c'était trés frais, (heureusement pour mon estomac) et ça coutait 13,50€.
Qu'est-ce que je vais bien pouvoir trouver demain midi...


Partager cet article

Repost0
9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 19:48
Petite rubrique éphémère, le temps d'un noêl, je vais tester toutes les façons de se restaurer dans un centre commercial. Le Leclerc St Orens à Toulouse sera mon point d'encrage...ça va turbiner sec dans les estomacs...gloups!
Rassurez-vous, je ne le fais pas que par plaisir, mais quitte à être sur place pour le boulot, autant y ajouter un côté ludique et gastronomique (ce dernier point reste à voir).
Pas de temps à perdre, j'ai commencé par l'incontournable Paul.IMG 0046Pas de surprise mon commandant! Paul, la passion du pain depuis 1889.
Bon, il faut reconnaitre que ce n'est pas mauvais, perso, j'aime bien le pain de chez Paul, les sandwichs sont frais; La garniture pas mauvaise est assez équilibrée (sauf, évidemment si l'on tape dans le gros hot-dog en plat, millefeuille en dessert), et même si souvent on entend, "roooo Paul c'est cher", et bien pas tellement plus que toutes les autres chaines; Enfin on verra bien puisqu'on va se les faire...

Partager cet article

Repost0
5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 09:58
C'est la pleine saison, et en surveillant son cours, on peut en avoir pour pas trop cher: La coquille Saint-Jacques.
Hier, je l'ai préparé en toute simplicité, et c'est ça qui lui plait à la coquille, la simplicité.
Un petit beurre citronné émulsionné, 2-3 jetée de ciboulette ciselée, quelques patates à l'eau et hop c'est parti pour un régal sans artifice mais divin.Comme d'habitude la saint-jacques: Poêlée dans un tout petit peu d'huile d'olive, 2mn de chaque côté à feu vif. 50g de beurre dans une petite casserole avec le jus d'un demi citron et une cuillère à soupe d'eau. Passer au mixeur plongeant au moment de servir pour donner une petite note aérienne. Je ne vais quand même pas vous expliquer comment cuire des patates à l'eau non mais!
Bon...alors d'accord on y va: patates épluchées, 15 mn à l'eau bouillante, enfin cela dépendra du calibre de votre patate, pour ce genre de plat, préférez les petites plutôt denses, genre rattes, et plantez un couteau fin dedans pour vérifier la cuisson (il doit rentrer dedans facilement, vous vous en doutez).
Allez hop à table!

Partager cet article

Repost0
29 novembre 2009 7 29 /11 /novembre /2009 16:06
-10°C, nous déambulions dans des quartiers relativement lointains de la Nevski prospekt, les Champs-Elysées Saint-Petersbourgeois; Comprenez par là "grande avenue boueuse à perte de vue"... qui donne sur la Neva et l'Ermitage alors plus un mot, l'âme des Tsar nous surveille...à moins que ce soit la polizai.
Bref, on se les caillait, les pieds dans la neige, les mains dans les poches, l'estomac dans les talons!
Pour trouver des endroits où manger un bout hors des sentiers touristiques, mieux vaut comprendre un peu le russe ou comme moi, avoir une femme qui le parle, c'est plus simple. Nous voilà dans une sorte de PMU de la "Toundra", la fille au comptoir, la mère qui cuisine derrière le passe-plat et dans la petite salle, quelques "gueules" devant le foot. Un borchtch revigorant et quelques Pelmenis plus tard nous étions de nouveau dans le froid, mais souriants. C'était vraiment un régal...et les pelmenis, je ne vous raconte pas, nos papilles en ont toujours un souvenir ému.
C'est pourquoi hier j'ai pris mon courage à 2 mains, enfin j'avais 15 kg de crustacés, fruits etccc dans ses mêmes mains, d'où le courage...pour faire un petit détour par l'épicerie Russe "Anni", et là, "remember the past": Pelmenis, crème, aneth...j'ai ce qu'il me faut pour ce midi!C'était presque aussi bon...d'accord, la môman Russe maitrisait vraiment, la prochaine fois je les fais moi-même et vous refile la recette en douce...chtttttttt le vent porte.
En fait, les pelmenis ressemble à des raviolis vapeurs chinois, ou à des gioza japonais, et ça, je maîtrise; C'est un mélange de viande, choux, oignons, épices, dans une petite pâte assez légère. Ils nous avaient été servis avec du beurre, de la crème aigre et de l'aneth...je me répète, mais c'était vraiment un régal.
Vous, Toulousains, qui n'avez peut-être pas le courage de vous lancer, vous pouvez toujours aller chez ANNI, Bld de Strasbourg (en face de la rue de la concorde, juste avant qu'il ne devienne Bld d'Arcole). Les pelmenis surgelés sont quand même plus qu'honnêtes, et vous trouverez pleins de produits atypiques et sympatiques.

Partager cet article

Repost0
20 novembre 2009 5 20 /11 /novembre /2009 19:07
Symboles de nos saisons froides et pluvieuses, ils nous redonnent le rouge aux joues, et on s'en lèche les babines.
Les potirons, potimarrons, butternuts etccc... les citrouilles quoi!
Celles que se mettent les petits Américains sur la tête pour Halloween, ou celles qui hantent les jardins des bords de route l'hiver, c'est pareil! et c'est bon!
Alors pour 2 personnes, il vous faut 1 gros potimarron, ou 2 petits..., 1 oignons, du bouillon de volaille, de la crème liquide, sel et poivre.
La grosse "opération" de ce velouté, c'est l'épluchage du potimarron. Un sabre de ninja ne serait pas de trop, mais un bon couteau bien coupant fera l'affaire. Commencez par couper les extrémités et coupez par lamelles la peau, doucement si vous ne voulez pas perdre un à un vos doigts...Coupez-le en deux, videz bien l'intérieur et détaillez-le en petits morceaux.
Dans une cocotte sur feu doux, rendre l'oignon (coupé en fines lamelles) translucide dans du beurre. Ajoutez les morceaux de potimarron. Faire revenir l'ensemble pendant un petit quart d'heure. Mouillez avec le bouillon de volaille jusqu'à au moins 2 cm au dessus du niveau des potimarrons. Laissez cuire jusqu'à ce que le potimarron devienne bien mou. Passez au mixeur plongeant jusqu'à ce que l'ensemble soit bien onctueux. Rectifier l'assaisonnement. Mettre 2, 3 cuillières à soupe de créme par bol de soupe. C'est prêt!
Vous pouvez aisément agrémenter votre petit velouté de brisures de marrons, ou de lard croustillant (passez des tranches trés fines de poitrine fumée à la poêle pour qu'elles deviennent croustillantes en refroidissant), cela n'en sera que meilleur.

Partager cet article

Repost0
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 13:34
En bon classique, la crème brûlée doit sûrement être le dessert le plus commandé au restaurant. Alors suivez cette petite recette, simplissime pour épater vos convives:
Pour 8 crèmes brûlées il vous faut: 1l de crème liquide, 150g de sucre, 8 jaunes d'oeufs, 1 gousse de vanille et 100g de sucre roux. Préchauffez le four à 120°c ( au bout d'1/2 h de cuisson vous pouvez le monter à 140°c)
C'est parti: Fouettez les jaunes avec le sucre et les faire blanchir. Coupez la gousse de vanille en deux, faites chauffer la crème et ajoutez la vanille. Hors du feu, mélangez la crème aux jaunes, la verser dans des ramequins.
Mettre au four au bain-marie pendant 45 mn, enfin, vérifiez quand-même, il ne faut pas que la crème bouge trop dans les ramequins, jugez s'il faut encore les laisser un peu au four ou les retirer tout de suite. Faire refroidir au frigo.
Enfin, saupoudrez de sucre roux et passez un coup de chalumeau (disponible dans tout bon magasin de cuisine) pour caraméliser vos crèmes. Servez, succés assuré!

Partager cet article

Repost0

Qui ???

  • : Rod n Roll
  • : 150g de recettes, 225g de restaurants, 75g de pensées culinaires, que dis-je,d'envolées lyriques: C'est la gastronomade'n'roll. Shake it & Check this blog Contact: rlafarge@hotmail.fr
  • Contact

Recherche

Pages