Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 15:11

Ces petits beignets de crevettes pourront parfaitement accompagner nos gyoza pour un petit apéro gourmand d'orient. Pour une grosse vingtaine de crevettes crues, 2 recettes:

First: 150g de farine, 30cl d'eau, 1 oeuf battu, maïzena, et un bain de friture: plus beignet que tempura.

Second: 50g de farine, 20g de maizena, 7cl d'eau pétillante glacée, 1 petit oeuf battu: recette plus aérienne en bouche. Dans les deux cas, décortiquez et ôtez la veine des crevettes en laissant les queues et faites chauffer votre huile pour pouvoir bien frire vos petits beignets chéris.

First: mettez la farine dans un bol, incorporez peu à peu l'eau et l'oeuf au fouet jusqu'à l'obtention d'une pâte lisse, enrobez les crevettes de Maïzena en secouant le surplus, puis plongez-les dans la pâte une par une.crevettes beignets Second: mélangez la farine et la Maïzena puis incorporez l'eau pétillante et l'oeuf, mélangez bien puis enrobez les crevettes du mélange. Dans les deux cas, plongez vos crevettes dans l'huille trés chaude sans les coller les unes aux autres pour 2-3 minutes (surveillez-les, c'est la meilleure chose à faire).

Maintenant voyons les finitions: pour la première recette, si le coeur vous-en dit vous pouvez faire chauffer un peu d'huile dans un wok, et y faire revenir 60ml de miel jusqu'à ébullition, y incorporez les crevettes pour bien les enrober puis les servir avec quelques pousses d'épinards, parsemées de graines de sésame torréfiées. Dans les deux cas, vous pourrez simplement les servir avec une petite sauce aigre-douce Thaïe, pimentée ou non, cela dépendra du côté "chochotte" de vos convives ;-)  bye.

Repost 0
13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 17:38

Voici une bonne petite recette qui va vous permettre de vous mettre à la cuisine japonaise en sortant un peu des sempiternels sushiiiiiii et de pouvoir régaler vos invités d'un bon petit plat qui les changera...

Le gyoza est un ravioli Japonais dont la recette est fortement inspirée des raviolis traditionnels Chinois, la différence vient essentiellement de son mode de cuisson.gyoza.JPG

Pour une trentaine de gyozas, il vous faudra: 300g de porc haché, 1 pincée de poivre blanc, 1 oeuf légèrement battu, 350g de chou finement émincé, 4 oignons nouveaux émincés (plus commode à trouver que de la ciboulette japonaise non?) 30 ronds ou carrés de pâte à gyozas (ou à raviolis chinois), 2 c.s de sauce soja japonaise, 1 c.c de sucre, 1 c.s de saké, 2 c.c d'huile de sésame. Go!

Dans un saladier, mélangez le porc avec la sauce soja, le poivre, le sucre, le saké, l'oeuf, l'huile de sésame, le chou et les oignons puis réservez 1 heure au réfrigérateur. Un petit bol d'eau à disposition, humidifiez un bord de chacun des carrés (ronds) de pâte pour raviolis. placez environ 2 petites c.c du mélange à base de porc au centre de chaque carré (rond); refermez la pâte sur la garniture. pincez les bords pour bien enfermer la garniture.gyoza 3

Viens le temps de la cuisson: easy ou traditionnelle.

Easy: faites bouillir de l'eau, quand elle bout, plongez les gyozas 3 minutes, égouttez puis faites-les croustiller dans une poële chaude bien huilée; traditionnelle: faites sauter dans de l'huile bien chaude les gyozas, puis mettre 1/2 cm d'eau et couvrir pour terminer la cuisson dans une sorte de vapeur.

Vous pouvez accompagner vos gyozas de sauce soja japonaise, mélangée ou pas à de l'huile de piment ou à du vinaigre de riz.

ArigatÕ,  O daiji ni.

Repost 0
9 octobre 2010 6 09 /10 /octobre /2010 16:03

On vous a déjà parlé d'un film en termes élogieux? si élogieux même que la déception était le seul sentiment qui pouvait découlée du visionnage de ce fameux film?

"Un régal, que ce mélange de méditerranée et de saveurs japonaises", "une adresse rare..." (il doit pas aller souvent au restaurant celui là...), "elle est là l'étoile de Collioure..." (il y a déjà un étoilé coco), "c'est le restaurant classe de Collioure"...hum hum, "meilleur restaurant de Collioure", ça suffit! vous avez compris le truc non?

Bref, après plusieurs tentatives de réservations restées vaines, m'y voilà enfin rendu à ce fameux 5ème Péché, sous la pluie messieurs dames, alors j'espère que le fameux Masashi Iijima va me réchauffer le coeur et l'estomac. Passé par de grandes adresses Tokyoïtes, chez les frères Pourcel à Montpellier, chez les Bras puis chez Guy Martin au Grand Véfour, autant vous dire que je m'attendais à me faire éclater les papilles et tout le reste: un savant mélange de saveurs franco-catalanes, avec des bouillons et saveurs japonaises à foison...wououuuuu

Voyons ça, le chef doit toucher, laissons le faire: menu à 55€ selon son inspiration: petites mises en bouche gentillettes, rien de fracassant. Carpaccio de sar en entrée: très belle présentation, mais malheureusement le pauvre poisson est un peu noyé dans son assaisonnement, c'est bon mais dommage pour l'équilibre des saveurs.5eme pêché

Foie gras cuit 4h à basse température, parfait, rien à dire de particulier si ce n'est que sans vouloir être rabat-joie, le foie gras me fatigue un peu, qu'il soit cuit de telle ou telle façon, il est toujours bon chez les bons chefs, chez moi aussi d'ailleurs.

Bonite juste saisie et crème de chou fleur: juste parfait, le menu n'aurait pû valoir le coup que pour ce plat. Bonite remarquable, crème juste...hummm, et légumes cuits avec précision.5ème pêché 2

Le loup servi ensuite avec ses girolles, calamars, purée et jus safrané était correct mais on aurait pas eu l'idée de se marier avec, classique dans le goût, coloré, trop? le jaune ne me donne pas toujours envie. Après la bonite, dur d'assurer, surtout que la purée, qu'il aurait du émulsionner un peu plus, plombait l'ensemble.5ème pêché 3

Dessert sans intérêt.

Bilan mitigé pour ce 5ème Péché de gourmandise pourtant bien assumé ce soir-là. D'un point de vue purement subjectif, ce fut une déception pour moi, je m'attendais à être étonné, à découvrir de nouvelles saveurs or de touches japonaises il n'y avaient point, mais bien un style de cuisine que l'on retrouve à peu près dans tous les "gastros" classiques. Objectivement maintenant: c'est un bon restaurant, surtout qu'à Collioure, excusez du terme mais à quelques exceptions prêtes, c'est la "merde" qui prédomine. Et pour être honnête je l'ai même préféré à la Lagune de St Cyprien (1* Michelin).

Après toutes les éloges faites sur lui, j'en attendais peut-être trop.

 

 

Le 5ème Péché. 18 rue de la fraternité. 66190 Collioure. 04 68 98 09 76 . 23-60€, cadre "cheap" et carte des vins régionale intéressante.

Repost 0
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 19:15
"Le grand dieu a fait les planètes et nous avons fait les plats nets". Rabelais. Bon appétit!!!!
Repost 0
Published by rod
commenter cet article
1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 15:48

Avant que l'automne ne soit trop installé, profitons encore un peu de ce que nous offre le soleil et retournons à Hossegor.

Pour le côté gastronomie pure: le Jean des Sables (cf article sur ce même blog...), c'est fait; mais la capitale européenne du surf nous réserve d'autres bonnes choses, il y en a évidemment pour toutes les bourses!!!DPP 187

Pour commencer, je vais vous déconseiller une adresse pourtant emblématique d'Hossegor, du temps du "père" j'entends, le fils étant un con fini, pardonnez l'expression: il s'agit de l'Océanic, on dirait que les clients sont presque contents de se faire insulter par le patron, pas moi!: vous payez votre assiette de supions à la plancha 16€ (il y en a 5), l'escalope milanaise est aussi fine qu'une chiffonnade de jàmon, bref vous ingurgitez de la chapelure huilée, c'est génial.

Par contre vous mangerez les mêmes supions à la plancha pour 6€ à la Station, au bord du lac d'Hossegor, tranquille pépère, en sirotant le meilleur mojito du coin. Si le coeur vous en dit, vous enchaînerez sur l'entrecôte "king size", frites maison, ou sur le poisson du jour à la plancha. Un petit bonheur ambiance guinguette "Total" (la Station est comme son nom l'indique une ancienne station essence).

On continue ambiance bonne franquette avec Minus sur le port de Capbreton pour ses moules à la plancha; plus ambiance cantine qu'autre chose, mais allez quand même y faire un tour...

C'est bien beau de manger mais si on arrive de Toulouse, Lyon, Paris...il faut bien se loger, et là, j'ai L'ADRESSE:

L'hôtel 202, nouveau sur Hossegor: selon moi le meilleur hôtel du coin. (photos issues du site de l'hôtel)hotel1Accueil très sympathique par le très chic patron, décor dans l'air du temps, design soft ambiance surf, chambres spacieuses agencées avec goût, terrasses privées, douches à l'italienne, baignoires, tout ce qu'il faut pour passer un agréable séjour.hotel7

Petit coup de gueule quand même, lâchons-nous: Pourquoi ce jus d'orange dégueulasse au petit déj? c'est pas compliqué de mettre une machine à disposition et des oranges à presser quand même, l'hôtel est d'un certain standing et je trouve que ce serait la moindre des choses...à bon entendeur...

Pour bien faire descendre les bons mets landais et vous assurez une digestion des plus expéditives, des cours de surf ne seront pas de trop, il n'y a rien de mieux que de manger du sables pour creuser l'appétit!!!n665507871_262449_8752.jpg

Mais il ne manque que les dauphins pour être au paradis quand le soleil se couche et que l'on se retrouve seul avec soi-même et l'océan, un goût salé sur les lèvres.

 

 

Hôtel 202. 202 avenue du golf. 40150 Hossegor. 05 58 43 22 02                              www.hotel202.fr

                 Chambres de 80€ à 350€ suivant la saison et le standing, 14€ le petit déjeuner.

 

La Station. Avenue du tour du lac. 40510 Seignosse. 05 58 41 04 33

                  Tapas à 6€, comptez environ 25€/pers.

 

Chez Minus: Quai du bourret. 40130 Capbreton. 05 58 41 74 81

                    Pas cher.

Repost 0
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 17:53

Tout le monde adore le tiramisu, et s'extasie devant le moindre monticule de mascarpone cacaotée: halte là!!!, suivez donc cette petite recette, et on ne vous reprendra plus à tremper votre petite cuillière dans des boudoirs recouverts de crème dense au "nesquick".

Pour un bon tiramisu (8-10 pers), il vous faudra les ingrédients suivants: 500g de mascarpone, 5 oeufs extra-frais, 7 cuillerées à soupe de sucre glace, 1 pincée de sel, 200g de biscuits Pavesini (en vente dans toutes les bonnes boutiques italiennes ou sur www.italiadelizie.com) 8 petites tasses de café serré froid, 10cl de marsala et 2 cuillerées à soupe de cacao non sucré.

C'est parti, sortez le mascarpone du frigo pendant que vous préparez le café. Cassez les oeufs, séparez les blancs et les jaunes dans 2 saladiers, battez les jaunes avec 5 cuillerées de sucre. Quand le mélange est mousseux, ajoutez le marsala puis le mascarpone en remuant doucement pour obtenir une crème lisse.DPP 210

Battez les blancs d'oeufs en neige ferme avec 1 pincée de sel et le reste du sucre, incorporez à la crème au mascarpone.

Trempez rapidement les biscuits dans le café et tapissez le fond d'un grand plat, ajoutez une fine couche de crème, une couche de Pavesini; répétez l'opération encore 2 fois en terminant avec la crème.DPP 212-copie-1

Juste avant de servir, saupoudrez le cacao sur le tiramisu, et c'est parti pour une franche partie de "régalade"!!!

Ciao...

Repost 0
17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 13:24

Il est peut-être temps de s'intéresser au Py'r, déjà presque un an qu'il est là, en plein quartier des carmes, et je n'y avais encore jamais mis les pieds...C'est maintenant chose faite et rejouissons-nous car voilà une bonne adresse. Contrairement à d'autres, le fait que Pierre Lambinon (le chef) soit passé chez Ducasse ne me fait ni chaud ni froid, ras la casquette de Ducasse et de ses crèmiers que l'on retrouve désormais partout dans le paysage gastronomique mondial, pour une cuisine "étoilée" type, reproductible à l'infini; certe plausible, mais stéréotypée (allez claquer 300€ par tête de pipe au Louis 15 et vous comprendrez ce que je veux dire). Puis j'apprends qu'il est passé au Saveurs de Rouffiac...aïe aïe aïe, mais 2 bons points quand même: il est également passé chez Passedat à Marseille, et il a 24 ans, et ça c'est cool.

Bon, voyons ce qu'il vaut sur le terrain, c'est quand même ça l'important non?

Le Py'r se situe dans un de nos jolis quartiers tout de rose vétu, et il en a gardé les stigmates en salle, murs tantôt blancs, tantôt de briques roses, compromis sympa entre tradition et modernité pour un ensemble plutôt tendance. Salle sur 3 étages avec cuisine au sous-sol, les serveurs sont marathoniens donc pas de problèmes...

Dans l'assiette, pas de doutes, le chef connait son affaire; l'oeuf mollet est bien venu répandre ses foudres sur les asperges et amandes alors même que chanterelles et trompettes sonnaient en coeur l'engloutissement du tartare d'aiguilette.DPP 197

Chipirons, maquereau et coquillages parfaits sur leurs Paimpols, une touche d'acidité et de croquant avec la pomme verte, de la douceur par le velouté coco-cury et du croustillant: bravo le stick de crevette! Beau plat.

En consistance, la canette a tenu son rôle, bien cuite évidemment elle s'accompagnait d'une petite pâte de pois chiche, carottes et coques d'oignons rouge, ail confit, fruits secs et coriandre; très bon dans sa classicité, quelques saveurs bien agréables sans chichis. Merlu et aubergine du même acabit, un peu d'agrumes: ça fonctionne souvent très bien; oignons, épinard et épices, c'était trés bon, il faut le dire!DPP 199

Dessert assez simple, léger et frais, voilà ce que je demande à un dessert: Fraise et figue, miettes de sablé, mousseline vanille et créme glacée, cela ferait presque une chanson dans le style de "coquillages et crustacés" de Voulzy.

Bon reprenons notre gamme, on va quand même dire ce qui n'était pas au top même si c'est assez limité, même si cela se réduit à 2 points, même si ce n'est pas grave en fait, même qu'on pardonne allez.

Le gazpacho en mise en bouche manquait sacrèment de mordant, et le service bien que très sympathique était assez lent. Ce qui est en totale contradiction avec la faculté des serveurs à sauter de marche en marche je vous l'accorde; mais gérer une salle presque comble sur 3 étages à 2...dur d'être dans le timing...(vu comme ça ils ont plutôt assuré pour ma part mais cela en aurait gênés d'autres moins conciliants)

Pour conclure, je dirais que c'est une bonne adresse et qu'il faut y aller. Le prix étant loin d'être rédhibitoire (compter 85 euros à 2 le soir avec 2 verres de vin/pers), pas d'excuses, sauf si vous préférer manger pour le même prix dans le quartier l'éternelle salade de gésiers, magret, tarte aux pommes industrielle, nonnnn je vous en prie!!!

Je sais je suis un peu dur, je vous l'accorde il y a d'autres adresses pas mal dans le quartier, mais le Py'r est la meilleure!!! Na!

 

 

Menu: 19€/21€ le midi, 34€/65€ le soir, carte des vins trés correcte.

 

le Py'r. 19 rue des paradoux. 31000 Toulouse. 05 61 25 51 52

 

                                                                                          www.py-r.com

 

le Py'r:

Repost 0
10 septembre 2010 5 10 /09 /septembre /2010 15:51

Qu'ouïe-je? Le chef du Relais de la Poste à Magescq (40) a ouvert un restaurant à Hossegor...hummm voilà une bonne occasion (ok je n'en ai pas vraiment besoin) d'aller faire un tour dans mon petit coin d'océan préféré. Réservation est prise. 20h52 m'y voilà rendu, la précision de l'horaire a un sens...DPP_196.JPG

Un poil trop tard pour siroter mon américano devant un soleil déjà parti roupiller sous l'océan.

Cadre moderne bien intégré dans l'environnement, tout en bois, cave en transparence, cuisine ouverte et grande terrasse éclairée à la bougie surplombant l'océan, rien à dire c'est très agréable. Contrairement à quelques avis négatifs que j'ai pu lire, le service est sympa, à l'écoute sans être stressant, de quoi entourer de bienveillance un bon repas, encore faut-il qu'il le soit.

Et il l'est! c'est quand même ça le plus important; le petit tartare servi en pré-entrée nous le laissa tout de suite penser par cet accord remarquable de daurade, pastèque et estragon: diantre! que c'était bon!, pourquoi n'y avais-je pas penser avant? c'est pourtant pas compliqué, tellement bon dans sa simplicité, frais, fondant et croquant, vivement la suite...DPP 195

Langoustine King size juste saisie, émulsion à la vanille bourbon, petits légumes, agrumes...toute une histoire qui prend  son sens dans le mélange et qui devient alors...hum, comment dire: Smoothie!!! ça vous parle?

Mon ris de veau était délicieux dans son croustillant et sa tendresse, accompagné de petits filets d'anchois frais et de quelques légumes "agrumés": juste parfait.DPP 190

Je vous présente mon Saint-pierre et sa copine la sèche, parfaits, baignant dans leur piscine à base d'encre et d'autres choses...(trou de mémoire, oups!). Pourquoi je ne trouve jamais de Saint-pierre de cette taille à Toulouse? avec ce croustillant sur le dessus et cette cuisson parfaite à coeur...à tomber par terre, franchement remarquable. Ma très chère voisine avait choisi les rougets en croustillant et purée d'olive noire, copieux et délicieux aussi.

Dessert du même acabit: résolument un bel endroit.

Cette première découverte de la rentrée ne m'a pas déçu, tous les produits de la mer y sont divinement mis en valeur, le cadre et le personnel trés bien. Compte tenu des produits travaillés et de l'éxécution des plats, le tarif ne m'a pas paru hors norme, comptez 70€/pers tout compris (menus à 54 et 80€ pour le tout homard), même à la carte. Le vin, même si le choix n'est pas dantesque mais intelligent est au juste prix.

Franchement une bonne adresse sous tous les angles, les coutures et les arêtes!!!

Repost 0
3 septembre 2010 5 03 /09 /septembre /2010 11:58

Des cupcakes de Popo...

 

DPP_185.JPG

 

Qui savait comment nous rassasier après tronçonneuse, rotofils, et course de brouettes...

 

IMG_1838.JPG

 

Stihl, on t'aime, mais on préfère les cupcakes!!!! surtout glaçage citron!!!

Repost 0
4 juillet 2010 7 04 /07 /juillet /2010 14:55

Hey oui la petite tomate/mozza de nos étés ensoleillés, plus qu'un classique, une obligation, alors autant y aller franco!!! halte à la tomate grappe de serre pourtant la préférée des français (il y a des branches et elle est bien rouge, ça fait plus classe et plus campagne...). Haro sur la mozzarella "dite" de bufflone parcequ'il y a un peu de lait de bufflone en poudre dedans, et stop à l'huile d'olive Puget...

tomate-mozza.JPG

Faites un petit test: d'un côté: tomate en grappe, mozza en sachet d'hypermarchés, huile d'olive basique. et de l'autre, tomates de producteur (les bios ont souvent de trés belles et bonnes espèces), mozzarella di buffala de fromager (et encore, peu de fromager ont de la vrai mozza fraiche au lait cru venant direct d'un producteur du sud/Italie) et huile d'olive faites par des passionnés (olivier & co reste une bonne référence), un peu de basilic, quelques oignons rouges frais et là: c'est le bonheur.

Les parisiens et autres, je ne me fais pas de soucis: Qui veut, peut.

Les Toulousains: franchement, la meilleure mozza de notre chère ville rose, vous la trouverez chez Betty, place Victor-Hugo, tressée, en boule, burrata, tout pour faire votre bonheur (la burrata a ma préférence), ils ont leur propre producteur vers Napoli et bien qu'en ayant testé beaucoup d'autres et bien...rien à dire, il y a un monde entre la leur et celles des autres.

Pour l'huile d'olive: Olivier & Co rue Saint-Antoine-du-T, ou le Lafayette Gourmet pour un moulin d'Estoublon que je trouve toujours exceptionnel, ou encore le marché de l'Union où jusqu'à fin juillet vous trouverez des producteurs d'huile d'olive crétoise que j'ai testé ce matin: pas mal du tout.

Pour les tomates: producteurs au marché Cristal tous les jours sauf le lundi et producteurs bio au marché de l'Union le dimanche.

A vous de faire rougir vos assiettes!!!

Repost 0

Qui ???

  • : Rod n Roll
  • Rod n Roll
  • : 150g de recettes, 225g de restaurants, 75g de pensées culinaires, que dis-je,d'envolées lyriques: C'est la gastronomade'n'roll. Shake it & Check this blog Contact: rlafarge@hotmail.fr
  • Contact

Recherche

Pages