Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 13:43

Bien sûr que ça colle, grave même! Un petit tour aux halles Victor-Hugo, les Saint-Jacques sont dans le panier. 2,3 courses à faire au leclerc, un stand me fait de l'oeil, 14 euros le kilo de cèpes d'auvergne, tous frais, petits, dodus et fermes...dans le caddie! On verra bien ce qu'on fera avec.(pour 4 personnes)

J'ai toujours dans mes placards du riz carnaroli, de la bonne huile d'olive (Estoublon a toujours ma préférence), des cubes de bouillon de volaille et des oignons, voilà déjà quelques ingrédients. Pour les autres, il faudra quelques tranches de poitrine fumée, du beurre, de la crème, un fond de vin blanc, quelques herbes diverses (persil, cerfeuil, un peu d'estragon) du fond de veau (si vous faites vos fonds vous-même c'est mieux, vous pouvez les conserver au congé dans le bac à glaçon). Commençons par poser les tranches de poitrine sur une poêle chaude, dés qu'elles sont cuites d'un côté, les retourner, faire de même puis les mettre sur du papier absorbant, elles doivent être croustillantes. Une fois refroidies, il ne restera plus qu'à les réduire en poudre au pilon, réserver.riso crèmeux saint jacques et cèpes Faites un risotto traditionnel (voir recette ici mais sans encre de seiche!) et le finir avec les herbes ciselées. Je ne l'appelle pas risotto dans mon titre car au final il doit avoir une consistance de riz au lait. Couper un beau cèpes en tranches, je sais, je ne suis pas malin, j'ai tardé à publier cette recette, il n'y a plus de cèpes...Poêler la moitié à l'huile d'olive chaude, 1mn de chaque côté. Réserver l'autre moitié. Snacker les Saint-Jacques 1mn de chaque côté dans un peu d'huile d'olive fumante.

Vous aurez par ailleurs préparé un jus de viande un peu sirupeux, soit avec vos cubes congelé soit avec du fond de veau dilué dans de l'eau et réduit. Ne reste plus qu'à dresser: faire un petit tapis de riz crémeux aux herbes, disposer les Saint-Jacques salées et les cèpes crus et cuits de façon harmonieuse, saupoudrer de poudre de lard, un petit jet de sauce et c'est parti! (un peu d'huile d'olive, sel/poivre sur le cèpe cru)...faites vous plaisir! Plat gourmand à souhait!

Repost 0
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 10:10

"Best indian of New York", glorifié d'une étoile michelin cette année et de tout un tas d'autres recommandations, 2 stars pour le NY Times. Bref, Vikas Khanna, gandhi de la gastronomie indienne à New york? Pour tout vous dire, je n'en sais rien, mon expérience dans le domaine est assez limité, et à part 2 restos (1 à Amsterdam, l'autre à Londres...c'est dire) j'ai souvent trouvé ça trop lisse alors que la cuisine indienne ne doit pas l'être. Au contraire, elle secoue, elle pique, elle virevolte dans un flot d'épices. Le dernier à Toulouse, dont je ne parlerai même pas ici, avait un plat...sauce activia de danone curry en poudre, ah ah!junoon2Junoon, c'est autre chose. On espère que la cuisine va coller avec le lieu: grand, moderne (lounge), tamisé, tendance. Comme à mon habitude, je n'avais pas réservé, un peu volontairement pour pouvoir faire au grès des dispos, dining-room complète, évidemment...Le charmant directeur français, me laisse entrevoir une possibilité, mais me parle aussi du côté bar où la carte est la même, j'aime assez manger au comptoir. Avant tout, petit cocktail (14$) bien lové dans un canapé, laissons l'appétit monter. A Table!junoon3Le chef propose des plats issus des 5 plus importantes traditions culinaires indiennes, les plus connues étant bien sûr  tandoori et curry. Grillades de caille d'un côté, poulet de l'autre: produits de qualité bien cuits, les épices sont là, le grillé aussi. Il n'y a rien à dire, cela ne parait pas compliqué mais c'est bon. Naan délicieux, le riz à la cardamone arrive, je me remémore Amsterdam et ces odeurs plus de 10 ans après. Canard (duck tellicherry pepper) ou crevettes(shrimp gassi): Bien qu'en sauce, l'un comme l'autre sont parfaitement cuits, les gambas sont énormes et rosées à coeur, loin d'avoir traînées des heures dans la sauce, elles sont parfaites. Le canard est remarquablement cuit, tendre, la sauce délicieuse et relevée, les papilles frétillent, ne tirez pas la langue, le palais s'y fait, ça passe.junoon5  Pour moi la dégustation de ce genre de plat est intéressante justement parce qu'elle se fait dans le chaud, dans le feu des épices et des sensations. Comme un peu partout ici, les vins ont du mal à tenir la route si vous ne voulez pas mettre 100$, les cocktails par contre redressent un peu le volant.

Je ne me lancerai pas dans le questionnement de l'étoile au michelin, elle couronne là je pense un ensemble plutôt qu'un plat géométriquement parfait, see? Les prix sont un peu tendus, 65$ ou 85$ le menu, entrées dans les 12$, plats dans les 30$. Les naan à 5$ et riz à 7$ pourraient être inclus, rajoutez à cela le tips de 15 ou 20%, à la hauteur de la cuisine, épicé! Il y a des préparations, du produit, un cadre et un service, ça se paye aussi; Une bonne soirée pour moi, dans les vapeurs d'un Pondichéry new style!

 

 

 

Junoon . 27wst 24th st (bet 5 et 6 AV) . New York . 212 490 2100

 

                                                                  www.junoonnyc.com

Repost 0
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 14:53

Au milieu de ma saga New Yorkaise, il me paraissait dur de passer à côté de la mise en circulation du premier food truck Parisien: Le camion qui fume. Même que c'est une californienne qui l'a lancé, même qu'elle sert des burgers à toutes les sauces et des frites maisons. Le Barbecue par exemple: boeuf haché maison, cheddar, bacon, beignet d'oignon et sauce barbecue à 8 euros. Il y a aussi les classiques mac'n'cheese, coleslaw et autre cheesecake.

N'hésitez pas à follower sur twitter, à liker sur facebook, bref à suivre l'itinéraire gourmand du truck à la mode ricaine by the web!

Pour ça, il y a aussi leur website: www.lecamionquifume.com . Des photos trainent déjà sur FoodReporter, le fooding vient de s'y intéresser. C'était certain que le lancement d'un food truck en France ferait parler de lui, et ce n'est sûrement qu'un début! Pour ceux qui trépignent déjà et qui veulent se repeindre les lèvres de ketchup mayo, sachez qu'il sera demain porte Maillot, 29 boulevard Amiral Bruix, Paris 16 (12h à 14h) Enjoy!!!

Repost 0
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 10:09

C'est comme ça, quand on parle de Californie, In'n'Out arrive en force, et quand on est plutôt west coast et NYC en particulier, c'est Shake Shack qui revient sans cesse aux lèvres des addicts aux burgers! Meilleur burger de New York dites-vous??? et bien je ne vais pas déroger à ce précepte. N'étant pas accro aux burgers de resto, de diners: trop gros, difficilement mangeables à la main...celui de Shake Shack se révèle être la perfection pour moi. J'aime m'en foutre plein les doigts pour pouvoir les sucer ensuite...j'aime me lécher les babines, sentir le moelleux sous la main, le jus du steak coulé dans mon gosier et le croquant des pickles exister sous la dent. Si en plus le goût de la sauce est inédit et qu'il émoustille les papilles, alors là je deviens carrément fou. C'est ce qui c'est passé à Madison Square Park devant quelques écureuils hilares attendant que je remplisse leurs "écuelles" de bouts de french fries. restos-8936dqs.JPG

restos-8968dqs.JPG

restos-8960dqs.JPG

restos-7851dqs.JPGMalheureusement les pauvres squirrels n'en ont pas eu une miette, j'ai aussi adoré leurs frites: gondolées, craquantes à souhait, je sais que tout le monde n'est pas fan, j'en suis! Et que dire du Shack-cago dog? une tuerie aussi, le meilleur hot dog que j'ai mangé, garni à souhait mais engloutissable à merveille! Bref Cheese, ShackBurger et top ShackSauce, fries and Shakes, tout est parfait. On comprend pourquoi il y a la queue partout, que ce soit dans l'Upper West Side, sur la 8ème ou devant l'emblématique cahute de Madison Park. Le meilleur spot des 3 reste d'ailleurs celui-là, attablé dans un parc, devant le Flatiron Building (l'immeuble où bosse Jin Carrey dans Mr Popper's pinguins, ça c'est de la référence cinémato...), au milieu des écureuils et des little bird, un bonheur de "junkie foodies". Allez, vous ne pourrez pas passer à côté lors d'un séjour New Yorkais so... big up & Shack attack!!!

 

Plusieurs ouvertures sont à venir dont 1 à Brooklyn, mais pour le moment:

Shake Shack. Madison Square Park & 8th AV 44th Street & UWS 366 columbus ST

                                                                                     shakeshack.com

Repost 0
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 09:10

Vous vous dites sûrement: un énième "pasta pizza" i tutti quanti??? Pas vraiment en fait; Attilio le patron est Italien, déjà pas mal, ensuite, le cadre moderne est très sympa, pas de nappes à carreaux mais du blanc, du bois, un long comptoir, actuel. Je ne suis pas non plus en train de vous dire que c'est le restaurant de l'année, mais les plats de pâtes maisons tiennent très bien la route.la-storia-toulouse-2.JPG Ma salade de fruits de mer en entrée, 14 euros, pas de quoi fouetter un chat, moules qui tirent un peu la gueule, crevettes...mouais, ensemble préparé à l'huile comme des antipastis et juste poêlé sur une salade, assaisonnement au vinaigre balsamique, ça passe mais tout juste. Aubergines gratinées correctes même si ce n'est plus de saison...encore que, ça se conserve aussi dans l'huile alors va savoir.la-storia-toulouse.JPG Voilà les pastas, et là, cela devient sérieux, parfaitement al dente, enrobées façon carbonara sous quelques tranches fines de San Daniel, carrément bon. Lasagnes de mon voisin très sérieuses, bonne viande hachée, sauce tomate suave, faut que j'emmène ma femme, fan inconditionnelle! J'ai entendu grand bien de son entrecôte au romarin, menu du midi dans les 14 euros il me semble. Bref, une adresse correcte pour ses plats à base de pâtes et c'est déjà ça, les gens l'ont bien compris, c'était la bousculade quand j'y suis allé. Buon appetito!

 

La Storia. 48 place Bachelier. 31000 TOULOUSE . 05 61 45 86 50

Repost 0
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 13:44

…Wendy's et White Castle. Voilà les 4 Fast-food les plus présents à New-York en ce qui concerne le burger.  A force de les voir autour de mon hôtel, il a évidemment fallu que je règle le problème, et savoir. Savoir quel était le meilleur, m'imprégner de cette junk culture par tous les pores, en gnacker grave!
On ne présente plus Mac Donald, on en a tous à 500m de la maison. Burger King et son fameux Whopper non plus, objet de tous les fantasmes des addicts au burgers, alors que les 3/4 n'en ont jamais mangé. Rassurez-vous, c'est pour bientôt, le très bon Fastandfood.com nous parle d'un retour en 2012 dans l'hexagone. White Castle, c'est le Graal des 2 zouaves d'"Harold et Kumar chassent le burger". Et enfin Wendy's, celui dont on parle le moins, et pourtant…P1040492dqs.JPGJ'ai fait mon petit test à partir du bacon burger, car quitte à faire le "fast foodies" autant le faire à partir de celui qu'on préfère, c'est à dire le Mc bacon chez Ronald.
Allez je balance le résultat: Premier et de loin, Wendy's: j'ai laissé le double baconator et ses 1000cal aux adeptes et me suis contenté du bacon deluxe single. L'ensemble est bien moelleux, les pickles ne sont pas mollassons, le steak est bien cuit, le bacon croustillant et les légumes frais, rien à dire. Frites "old fashionned", genre j'ai laissé un peu de peau en les découpant, Ah ah je ne suis pas dupe, mais elles sont loin d'être dégueux, même si celle de Mc do restent les meilleures selon moi. En seconde place nous retrouvons notre célèbre Ronny et son Angus bacon and cheese, double de notre bon vieux Mc bacon: le pain se tient bien, bacon et légumes corrects, pickles comme chez nous, idem pour les frites qui comme je l'ai dit au dessus se révèlent être les meilleures de ce petit test. white-casttle2.JPGTroisième place pour White Castle et ses minis burgers (concept de la chaîne), 1$29 le bacon cheese: Petits pains sympa, mais l'intérieur laisse à désirer. Bacon en mode caoutchouc, oignons caramélisés (pas fan), mini steak ultra cuit, bof bof mais le concept est marrant alors troisième!
Grand dernier…Burger King et ne me tapez pas dessus! Cheeseburger clairement dégueulasse, whopper bacon passe encore, mais tout les légumes font la gueule et le seul intérêt du truc réside dans le goût barbecue du steak, bref bon dernier du classement. Comme les Mc Do en France, la qualité change sûrement en fonction de la personne qui prépare et du roulement. J'avais préféré celui mangé à Madrid quelques mois auparavant, mais bon, j'allais pas me taper 10 Burger King pour relever le niveau.
Côté ambiance, ils étaient tous assez crades, cadres très cheap, notamment chez White Castle, glauque même. Peu de clients; des bandes de jeunes, ou des ouvriers rentrant tard du taf qui passent par là pour prendre un café et mater les Yankees à la Télé…pas glamour le truc mais cela reflète une réalité autre que celle tronquée de Time Square ou de la 5ème…See ya!

Repost 0
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 13:47

En voilà une bonne surprise qui ne fait pas trop parler d'elle contrairement à d'autres…et pourtant. Bon, je dis surprise mais je ne m'attendais quand même pas à me taper une moule frite. Sylvain Joffre était le plus jeune des frangins du Mas Dardagna, 4 ans chez Michel Bras à Laguiole, 30 balais, et aujourd'hui En pleine Nature.

Ça lui va plutôt bien croyez moi, Il est maintenant à la maison dans cette belle demeure face à la mairie de Quint-Fonsegrives (5mn de Toulouse). Intérieur moderne, le bois domine sur la cuisine ouverte où il officie seul avec son second, visiblement la cuisine de Pascal Barbot à L'Astrance lui a fait réaliser qu'il n'avait pas besoin de 100m2 de fourneaux; Il nous l'a largement prouvé hier soir. Et il faut le dire: quand il y a des bémols, on ne se gêne pas pour mettre le doigt dessus, alors quand il n'y en a pas, il faut taper du poing! paye ta gencive!
Chou rave confit poêlé au raz el hanout, crème aux épices, tombée d'épinard, réduction aux fruits secs et main de bouddha (agrume) émincée. Dans le mille, ça fonctionne à merveille, rien n'est là par hasard, tout se marie, ça fusionne sec!
Vous prenez la dernière phrase et vous la remettez à chaque fin d'intitulé de plat ok?
Dorade royale sur crème d'oseille, purée et chips de Panais, tombée d'oseille et citron caviar. Dans le (…)
Volaille d'Ariège, betterave crapaudine et shioga, jus et réduction de vinaigre de muscat. Dans le (…)
Et enfin, dessert à base de mandarine japonaise, glace au gingembre. Dans le (...)

DSCN0283

DSCN0281

DSCN0289.JPGUn "sans fautes" pour mon diner, un mois et demi d'ouverture, le rodage a été rapide, travail dans le strict respect des saisons, limite locavore, viva Ariège (private joke). Belles associations d'agrumes variès au fil du repas, on sent les influences. Une belle adresse qui fera taire les détracteurs de notre "bonne vieille gastronomie" qui bien loin d'avoir du plomb dans l'aile, s'en voit pousser des  belles, bientôt les étoiles ma cocotte!
Depuis mon retour de New York où j'ai très bien mangé c'est vrai, je suis passé par chez David Toutain à L'Agapé Substance (suis pas pressé pour le post vu les acclamations générales), chez Julien Perrodin au Barju à Tours et maintenant chez Sylvain Joffre…Ils sont quand même pas mal tous les trentenaires de la french touch croyez-moi et j'en passe: Akrame et cie à Paris, nos 3 jeunes étoilés Toulousains…et ça y est je m'égare, revenons à nos casseroles!
Faut-il y aller? après tout ça, je ne vais pas vous dire non, évidemment qu'il faut y aller! Le service est très agréable, décontracté et prévenant. La carte des vins demande à être étoffée, mais les prix sont justes, déjà pas mal. Pour le diner, comptez 45€ ou 55€ (4 ou 5 plats), menu déj moins cher mais je ne me souviens plus du prix, oups.
Bon trip en pleine nature, enjoy your meal, je reviens soon aux States (prochain post même).

En pleine Nature . 6 place de la mairie . 31130 quint-Fonsegrives. 05 61 45 42 12

Repost 0
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 13:26

J'ai commencé mes posts par la 2ème journée, allez savoir pourquoi. Nous revoilà donc le premier jour, premier réveil sur la 8ème avenue. Mon petit carnet de poche me souffle que j'ai noté "The Modern" comme table à essayer. Il se trouve au MOMA (musée d'art moderne), l'occasion d'aller passer un petit coucou à Picasso avant de déjeuner.

Petite marche matinale, time square est déjà levé. On entend pas les moineaux chanter mais les écrans de publicité, voilà le MOMA un peu plus haut et son enceinte apaisante. On peut tout y faire: s'abreuver de "modern art'", flâner dans le jardin, dépenser quelques $ dans la boutique (qui vaut le coup d'oeil), et enfin s'attabler au "Modern" et déguster les bons mets du chef Alsacien Gabriel Kreuther, sacré meilleur chef de NYC en 2008 (James Beard Award). Pas de dispo dans la "dining room" (table gastro), on se contentera de la section Bar, accolée au gastro, un peu rageant mais on va pas bouder non plus. IMG_6873dqs.JPG

IMG_1946.JPG

the-modern2.JPG

the-modern5.JPGBon, je ne suis pas resté longtemps déçu de ne pas avoir de place au gastro, le tartare de thon comme les crevettes goût barbec étaient parfaits, rien à dire du magret, potatoes de pomme fruit condiment truffe; quand à mon homard en émulsion de crustacé et aubergine, un régal. Petit craquage en règle pour les "beignets français" afin d'accompagner le café…nous n'avions plus qu'à aller roupiller à Central Park avec nos potes les écureuils!
Petits détails, c'est ici que l'on a bu le meilleur Blanc de la Napa, ample, fruité mais sec, longueur, un régal! Comme partout à NYC, le service est parfait, chaleureux (vive les tips) Ambiance bar room très sympa, et côté dining room sur le jardin du musée, très sympa notamment l'été pour la terrasse. N'hésitez pas à coupler la visite du Moma avec ce petit moment de dégustation. Pour 2 pers, j'ai du en avoir pour une centaine de $ tout compris, pas plus cher que chez nous pour ce type de prestation.


The Modern. 9w 53rd street. NY . 212-333_1220

                                                             www.themodernnyc.com

Repost 0
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 15:41

Ça y est, dans le métro direction le nord, Fort Green et son marché du samedi. Quartier très sympa de Brooklyn, belles maisons, petits restos, population jeune assez bobo pour ce que j'ai pu en voir au marché. Le Brooklyn Flea de Fort-Green se tient dans une cour d'école sur Lafayette St, et il a d'intéressant, outre les nombreux stands de fripes, de créateurs et de meubles en vogues, que de nombreux food-truck sont représentés pour substanter nos papilles en quête de rebondissement. Vous vous doutez bien que les miennes ne sont pas restées en berne. Premier stand de street-food: Pupusas…comprenez galettes de Maïs fourrées de poulet, boeuf, fromage, de ce que l'on veut en fait, cuites à la plancha et servies avec des pickles, sauce tomate, blanche, pfffttt j'en ai l'eau à la bouche rien que d'y penser, une merveilleuse découverte Salvadorienne. Un petit thé glacé à la bergamote pour faire passer tout ça, et attaquer une petite pizza blanche de chez Pizza Moto.IMG_7344dqs.JPG

P1040139dqs.JPG

P1040144dqs.JPG

pizzamoto7.JPG

IMG 7382dqs Je n'ai pu résister quand au sortir du four à bois j'ai remarqué les contours tout boursouflés et noircis par endroit de leurs pizzas. Installé en plein soleil sur les marches de l'école pour déguster tout ça, que demander de plus…franchement rien! En fait le seul problème qui vous vient à l'esprit à ce moment précis, est l'envie d'avoir faim. L'envie d'avoir encore de la place dans l'estomac, de ne rien en avoir à faire des Kcal que vous pourriez engouffrer, l'envie de tout goûter en fait; Cemitas et Tacos,  Asian Dog, Grilled Cheese sandwiches, Lobster du Maine, pas dégueu du tout et qui permet de manger du homard sans vider son portefeuille. C'est de ça dont on à envie, mais on reste sage un minimum et on flâne, par là des bijoux, des tee-shirt et des chemises à carreaux que j'adore, par ici des meubles en zinc, bois et des vinyles, puis il est temps de grimper dans la mustang pour rejoindre Manhattan. Non ça c'est dans mes rêves, prenons plutôt le métro à Fulton Street et rentrons à l'hôtel avant d'attaquer la soirée. Good night!

 

Le même marché se tient le samedi à Fort-Green, dans une cour d'école sur Lafayette (176) et à Dumbo le Dimanche. Couvert en hiver, check the net!

Repost 0
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 18:22

OK Ok, j'en ai assez entendu sur mon choix de fuguer vers Coney Island le 2ème jour de mon séjour in NYC. Mais c'était avant tout des vacances, et croyez-moi qu'après la routine boulot/bébé et 15h de voyage, le premier réveil fut comment dire... agité!
Hôtel New Yorker, entre Madison square garden et Time Square, 8ème avenue: synonyme de "vas-y que je t'en fous plein la gueule!" dès le réveil…et on enchaîne direct sur le MOMA et son resto le "Modern" (que l'on verra plus tard), 5ème Avenue et Victoria Silvstedt (la copine de Dechavanne et de son toutou, you see?) en goguette, Central Park et ses Squirrel, Upper East et Madison…bref, sur les rotules! Calm down tomorrow!Second réveil New-Yorkais, smiley, oeufs Benedict dans le diner d'à côté et 45mn de sieste en métro jusqu'au Graal: Coney Island et son charme désuet…j'adore!IMG_7240dqs.JPG

IMG_7232dqs.JPG

nathan-s-coney-island.JPG

nathan-s.JPG Pour ceux qui ne situent pas, Coney Island se situe à l'extrême sud de Brooklyn donc de New-York et constitue le début de Long-Island. Station Balnéaire à la mode au 19ème, plus grand parc d'attraction des Etats-Unis après guerre, l'arrivée de Mickey dans d'autres contrées yankees l'a indéniablement rendu has-been milieu 20ème, et cela n'a pas beaucoup évolué depuis. C'est justement ce qui m'a attiré là-bas et je n'ai pas été déçu. Une promenade sans fin, un parc d'attraction superbement rétro, des mouettes, des joggers, des russes et Nathan's Famous: Le roi du hot-dog depuis des décennies qui trône impérieusement sur Surf Avenue. Quelques clams, beignets de crevettes, et le sacro-saint hot-dog et ses frites au fromage. Le soleil en pleine poire, je me demande encore comment ils peuvent en ingurgiter autant lors des championnat du plus gros "engloutisseur" de Dog…Est-ce bon? Évidemment, c'est sucré, salé, gras, on s'en fout partout, le fantasme de la Junk Food dans toute sa splendeur…like it. Après une bonne demi journée à patauger dans l'océan, à nourrir les mouettes et à refaire le monde avec les loutres de l'aquarium, il était temps de repartir vers le nord pour une petite halte à Fort Green, Brooklyn. See Ya!

Repost 0

Qui ???

  • : Rod n Roll
  • Rod n Roll
  • : 150g de recettes, 225g de restaurants, 75g de pensées culinaires, que dis-je,d'envolées lyriques: C'est la gastronomade'n'roll. Shake it & Check this blog Contact: rlafarge@hotmail.fr
  • Contact

Recherche

Pages