750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 août 2012 1 13 /08 /août /2012 10:00

Encore un bel endroit où j'ai mis du temps à aller; je passe souvent à Bouliac, Chantal Descazeaux (assiettesgourmandes) en parle régulièrement, Stéphane Carrade (La Guérinière) m'y conseillait vivement une pause gastro, quenini.
Et puis un jour j'apprends que Michel Portos rentre chez lui à Marseille, fini le Saint-James, fini l'ambiance relais et châteaux doublement étoilé, fini Bordeaux. Toulouse prend des Km tout à coup, et moi aussi par là-même: réservation!
Belle initiative, j'ai passé une superbe soirée! DSCN3078.JPGTout d'abord un lieu magique, une belle bâtisse en pierre doublée d'une aile Jean Nouvel, une terrasse ambiance marronniers, lampions, guinguette de luxe! La piscine et le jardin donnent la vue: Bordeaux et la Gironde où bientôt le soleil viendra poser ses dernières nuances orangées…enfin ça, ce sera pour les mises en bouche…
Le chef pose une cuisine claire et nette, légère, méditerranéenne, de son passage au sein de la maison Troigros à Roannes il garde une tendance à l'acidité, de chez Toulousy à Toulouse, une clarté, une précision des sauces, des jus; de ses voyages une maîtrise des épices et des contrastes. On mixe tout ça au Bamix, on y ajoute une belle patte perso et cela donne un très beau dîner.DSCN3086.JPGLe blanc de seiche cuit 72h à basse température, ketchup maison est juste déstabilisant de fondant, on s'attend au marshmallow habituel, et bim! ça fond tout seul. Écrevisses et ratatouille sonnent plus classique mais sont généreuses, l'acidité pointe le bout de son nez comme une introduction au foie poêlé, tomate mozza où elle prendra tout son sens. Chamboulement des papilles, je n'avais pas l'habitude de ses montées dans les "aigus" et ça me plait: du peps, ça rebondit et au lieu de jouer sur le fondant, le gras, ça tape dans la fraîcheur et la légèreté. Bonite, bouillon et légumes croquants comme un retour d'Asie, le repas prend une autre tournure...DSCN3096.JPGComme un léger glissement vers une cuisine de contrastes avec une purée de ratte à l'encre de seiche fondante, jaune d'oeuf de caille au gin nappant, homard qui a du répondant, émulsion genièvre contrastante. Encore une fois on pourrait penser à un préambule au blanc de pintade, purée de gingembre pur, girolles et amandes fraîches carrément choquant! DSCN3104.JPGJe m'explique, dégustés séparément c'est limite injouable, le gingembre éclate tout ce qu'il touche, croquez dans un tubercule vous verrez…par contre, le jus de la pintade étant très puissant, il vient calmer le jeu si vous mangez tout ensemble. Il s'accorde à merveille avec les girolles, l'amande comme une touche de fraîcheur donne du croquant au moelleux du volatile; Je pense que l'on peu parler ici de grand plat tant il est construit pour fonctionner en osmose. Tels le Yin et le Yang, l'un ne fonctionne pas sans l'autre, l'équilibre doit être parfait sinon gare...DSCN3110.JPGDesserts très bien réalisés, calisson d'Aix "new génération" et assiette choco/citron sont parfaits d'équilibre, un beau glissement vers le café apaisant en terrasse.
Un grand diner chez un Michel Portos très sympa, relax, Marseillais vous voilà prévenu, vous allez vous régaler!
Ne ménageons pas non plus les compliments sur le personnel, un sans faute global, une ambiance détendue et pro, un sommelier qui tape dans la biodynamie, même s'il a dix mille années de Petrus et cie à la carte, il a aussi des petits vins de producteurs responsables, rien à redire!
Pour conclure, Michel Portos rentre au pays en mode brasserie et ce sera visiblement le chef de la Cape à Cénon qui prendra la suite aux commandes de ce magnifique lieux (ça le changera de sa "villa"), bonne chance à tous les deux! bye bye.

 

Le Saint-James . 3 place Camille Hostein . 33270 BOULIAC . 05 57 97 06 00

 

                                                                          www.saintjames-bouliac.com

Partager cet article

Repost0
9 août 2012 4 09 /08 /août /2012 10:00

Cette recette d'inspiration thaïe fonctionnera bien pour un apéro dînatoire, mais pourra également jouer le rôle d'entrée dans un dîner.
Pour 16 pièces: 16 gambas, 2 tiges de citronnelle, 15cl de lait de coco, 1cs de nuoc mâm, 1cs de jus de citron vert, 1cc de sucre roux, 1 piment rouge, 4 branches de coriandre, de l'huile d'olive et 16 brochettes en bois.
Décortiquer les gambas en gardant le dernier anneau et la queue. Épépiner le piment et l'émincer avec la citronnelle dénudée de sa première couche, bien casser le mélange, au mortier si possible. gambas-coco-citronnelle.JPGMélanger avec le lait de coco, le nuoc mâm, le jus de citron vert et le sucer roux. Faire mariner les gambas dans ce mélange au moins 30 mn au frais. Ciseler la coriandre.
Embrochez chaque gambas bien droite sur une brochette préalablement passée à l'eau froide pour pas qu'elle ne crame.
Faire chauffer vivement une poêle avec un peu d'huile d'olive puis saisir les brochettes 1 à 2 minutes de chaque côté.
Réserver les gambas sur une assiette et faire réduire la marinade dans la même poêle jusqu'à une consistance sirupeuse.
Servir avec la sauce à part ou versée sur les brochettes, en parsemant un peu de coriandre ciselée. Bon ap!

Partager cet article

Repost0
8 août 2012 3 08 /08 /août /2012 10:00

Il y a des soirées comme ça qui restent, je ne vais pas encore m'émerveiller de la vue de la terrasse du Marmara Pera et de son restaurant Mikla, il n'empêche que cela reste encré. Un cosmo à la main, le soleil couchant sur les collines à l'est, la corne d'or qui tourne à l'orangé, le ballet des phares sur le pont de Galata et la danse non moins classique des tankers sur le Bosphore. Je vous conseille de faire cette équation, elle fonctionne grave:
Apéro au Mikla puis diner chez Meze à même pas 100m de là. Ce restaurant qui n'était pas dans mon petit listing m'a été conseillé par la "boss" de Mikla, une cuisine typiquement turque, faite dans les règles de l'art, un poil raffinée, point trop n'en faut, réservation conseillée. mezze1.JPGUn menu pour 2 à 140TL est proposé, ce fut mon choix, assortiment de mezzes à choisir, divers plats et desserts, sans avoir l'air d'emmerder son monde, il est possible d'accommoder son menu, ils sont très conciliants, et remplacent facilement les desserts ou autres.
Bonne expérience gustative, ceviche de bar aux câpres et pamplemousse très bien géré dans l'acidité, fromage blanc au concombre top, poivrons farcis et galettes frites de courgettes tops.MEZZE-foie-de-boeuf.JPG Les calamars frits et fromage blanc acidulé aux noix furent les bienvenus, le foie de boeuf aux herbes et oignons au sumac était juste topissime, une belle adresse classique actuelle. Les produits sont travaillés, grosse diversité, association de betterave juste cuite, boeuf et sorte de pickles de poivron, on ne se fout clairement pas du client. Une petite bouteille de rouge Turc et c'est le bonheur!
Je vous ai fait une soirée, suis cool non? quoi? et la suite? Pour la suite, vous remontez sur Istiklal qui est à 50m, direction Tunel, et vous choisissez l'une des rue qui fuient à droite, bar en mode ouvert tous les 2m, let's get exciting!

Pour le Mikla au Marmara Pera Hôtel check my Post

MEZE . Asmalimescit Mahallesi. Mesrutiyet Caddesi . 83/B Beyoglu . ISTANBUL

                                                                                 www.mezze.com.tr

Partager cet article

Repost0
7 août 2012 2 07 /08 /août /2012 19:13

Un post taquin, une envie qui restera en l'état risque de naître au fond de votre bidon, les papilles vous taquinent déjà hein?
Et oui le P'tit Resto ferme pour un an, Monique Moussali reprend son activité de chef d'établissement scolaire pendant un an loin de notre ville rose. Ne pleurons pas, revigorée d'air Breton, ça risque de rendre pas mal l'année prochaine rue des 7 troubadours…DSCN3050.JPGBeau parcours de passionnée, j'aurais aimé l'avoir comme directrice pendant mes années lycée. Nous aurions échangé sur d'autres sujets que la deuxième guerre mondiale, peut être aurait-elle mis des cours de cuisine au programme, du houmous à la cantine, des rédactions de recettes en français, va savoir.
Un parcours génial: De l'éducation nationale aux fourneaux. D'abord blogueuse et traiteur, elle franchit le cap et ouvre un "p'tit resto" dans le centre de Toulouse, un feu et basta.DSCN3056.JPG Un menu journalier qui charme le quartier et les jeudi libanais de l'été, vous aller nous manquer. La trame du déjeuner lâchée tous les jours sur Facebook, celle du dîner Libanais les jeudi "chauds".
Le "café" du matin, la convivialité de Monique, il était hors de question que le P'tit resto parte en année sabbatique sans que j'y sois allé. C'est chose faite! heureux, mais triste de n'avoir été plus prompt à la réservation, il va falloir attendre maintenant. riz-saucisse-piquante.JPGTout était très bon, du houmous au flan à la fleur d'oranger, du taboulé au riz saucisse piquante, une vraie générosité dans tous les sens du terme, la famille est là pour aider, le café libanais s'occupe du transit, rien à penser, sourire.
Le P'tit Resto reviendra à la rentrée scolaire 2013 pour une année studieuse et gourmande, en attendant, belle année Chef Moussali!


Le P'tit resto restera à la même place, au 44 rue des 7 Troubadours à Toulouse.

Partager cet article

Repost0
6 août 2012 1 06 /08 /août /2012 10:00

Il fait beau, chaud, la ville rose prend tout son sens. Le quartier Saint-Cyprien est animé, on foule le pavé, un auvent, de l'ombre, il commence à sacrément faire chaud...et soif! Petite terrasse ombragée ou petite salle climatisée, on l'a attendu les 3/4 de l'année, maintenant qu'il est là, ce serait sot de le bouder ce sacré soleil. Et puis avec un petit Jurançon "montesquiou", un brin d'air, c'est plutôt agréable, pas vrai les nordistes? Revenons à nos moutons et au Temps des vendanges. J'en ai souvent entendu parler, notamment chez JP Revol des Papilles Insolites à Pau, j'ai attendu et m'y voilà rendu pour mon plus grand plaisir! Un patron, Eric Cuestas, qui a de la bouteille; comme son collègue Palois il n'est pas tombé dans la marmite de morgon par hasard. Ancien sommelier de grandes maisons, notamment Vanel ou Garrigues à Toulouse, ça donne tout de suite de la crédibilité; de la passion et de la sympathie en plus, ça donne un lieu agréable à vivre ou le conseil sera motivé et avisé. Certains devraient faire des efforts d'accueil (notamment l'un des associés de Vinéa, l'autre est très sympa), ici ça coule de source et contribue au plaisir.temps-des-vendanges-1.JPGLa mangeaille dans tout ça se tient pas mal, c'est simple, il y a du produit, c'est bien préparé, what else? De la betterave, une crème d'avocat et une galette de boulgour? Une petite salade bien assaisonné là dessus et ça roule tout seul, frais et décontracté. Le merlu de Saint Jean de Luz est bien cuit, la peau croustillante, une petite compotée tomate fenouil: agréable, frais et décontracté. On est sur la même base pour le dessert même si la crème aurait mérité un peu plus de tenue, le caramel un peu moins, ça roule et c'est bon. Je vais finir par croire que si l'on veut bien manger, j'entends par là du produit, de la préparation, un peu d'actualité hors régionalisme au juste prix, il faut aller dans les "caves à manger". A Pau, depuis la fermeture de Chez Ruffet, j'aurais même tendance à dire que Les papilles Insolites tiennent le haut du pavé de la cité d'Henri IV au niveau gastronomique (Avec l'Auberge Labarthe).temps-des-vendanges-2.JPG Les gars ont une conscience, une connaissance et se refusent à la médiocrité, ça peut paraître quelquefois prétentieux ou élitiste, mais quid du mec de Meet the meat sur les boulevards qui te parle de ses aiguillettes de canard toutes moisies comme aurait pu le faire Ferran Adria (avec plus de modestie) de sa dernière création moléculaire? "alors l'entrecôte elle est comme ci, elle est comme ça, une jetée de sel dessus c'est juste à tomber", mais tu vas la fermer ta ......même mon chat aurait du mal à la mâcher! Au temps des vendanges, on te parle vrai, j'ai parlé d'E.Cuestas mais toute l'équipe est super agréable, la sélection de produit est carrée, le fromage vient d'un affineur Lyonnais, les produits laitiers de Bordier et tout est du même acabit. Très belle sélection de vin, inutile de le préciser, on est dans un des temples toulousain du vin nature, j'ai même été réconcilié avec le vin d'Auvergne, comme quoi tout arrive. Allez, rendez-vous au Temps des vendanges, bye!

 

Le Temps des Vendanges. 9 place de l'estrapade . 31300 TOULOUSE . 05 61 42 94 66

 

également au 2 rue Bernadet à PLAISANCE DU TOUCH . 05 34 59 11 57

 

                                                         letempsdesvendanges.com

Partager cet article

Repost0
2 août 2012 4 02 /08 /août /2012 10:00

On va être clair tout de suite, ça va être difficile de faire moins cher, ça a de la gueule, c'est frais et de saison, on envoi! Pour 4 personnes, il faudra: Une belle botte de jeunes radis avec leurs fanes, un petit oignon, du bouillon de volaille, 2 tranches de pain de campagne, du beurre salé, un petit peu de crème liquide, herbes ou fleurs diverses pour la présentation, sel, poivre.

Laver et équeuter les radis, réserver les fanes. Dans une casserole, faire suer l'oignon dans une noix de beurre, mettre les fanes, les faire tomber puis mouiller au bouillon de volaille, laisser cuire à frémissement un petit quart d'heure. Commencer par mixer les légumes puis mouiller avec le bouillon de cuisson jusqu'à obtention d'une consistance assez liquide, saler, poivrer, goûter puis passer au chinois, réserver au frais.DSCN3044.JPGJuste avant le service, faire griller les tranches de pain et couper dedans des grosses mouillettes. Beurrer et disposer de fines tranches de radis dessus, une petite jetée de sel, des herbes ou autre pour faire joli et apporter une petite note supplémentaire de fraîcheur. Il ne reste plus qu'à servir la soupe froide de fanes de radis avec un peu de crème fraîche liquide, accompagnée de sa mouillette. Petit point important, plus vos radis seront jeunes et frais, moins les fanes apporteront d'amertume...En somme, plus elles seront distinguées plus votre soupe le sera...bon appétit!

Partager cet article

Repost0
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 10:00

Pour le "You could be mine" ce sera, steak, cheddar, onion rings, oignons frits et sauce curry! Et ouais, c'est sûrement ce qu'Axel Rose aurait choisi! En pleine course au burger toulousain, me voilà rendu à la porte de Burger'n'co, du punk 'ricain rythme la plancha, un bras tatoué retourne le steak, une poitrine tatouée se tourne pour la finition du burger, ça sonne pas mal tout ça! T'as limite envie de sortir un "hi guys" en rentrant, tu pourrais te trouver à Frisco dans un bar à burger voisin de Fat Wreck Chords (maison de disque punk us)... mais un "bonjour" te recadre, t'es bien à 100m de la place dupuy à Toulouse. En place en terrasse, la Bud sue, cagnard et burger...ça va bientôt perler! Pour le test pizza toulousaine, je vais attendre l'hiver je crois. Burger-n-co.JPGTout ça c'est bien beau, mais maintenant il va falloir croquer dans mon "Highway to Hell"...avec le soleil qui a décidé de se battre avec mon front, il porte bien son nom le coquin! Question burger, on n'est pas mal, les buns sont bons et moelleux, pas en mode ciabatta, ça me plaît, le steak assume son statut et le cheddar dégouline, indécent! Mon Coyote burger est oublié, j'entrevois l'espoir, Burger'n'co tient clairement la route!  Un bon burger c'est sûr, par contre les frites sont annoncées maison et j'émets un sérieux doute; pour être poli, parce qu'un mélange de potatoes genre Mc Do mélangé à des frites ça sent pas le 100% homemade...On tient quand même là un sérieux concurrent, reste plus que le Burger à la une...si vous en avez d'autres n'hésitez pas! So long...and thanx...

 

Burger'N'Co . 20 rue riquet . 31000 TOULOUSE . 05 67 68 74 06

 

                                                               www.burger-toulouse.fr

Partager cet article

Repost0
29 juillet 2012 7 29 /07 /juillet /2012 10:00

On est sur la zone commerciale de Saint-Caprais à l'Union, pas très gai me direz vous mais Vinéa s'en sort plutôt bien. Une belle terrasse ombragée nous met à l'abri du bitume en chaleur et Un arbois Pupillin d'Overnoy revigore nos papilles asséchées. La planche de charcut italo-iberico-auvergnate donne de l'ampleur au nectar, le pain est bon, on oublie la chaleur et on attend la suite.VINEA.JPG Une brouillade à la truffe d'été bien sentie, on n'est pas venu tout défoncer avec de l'huile truffée, la saveur est très légère, il y a du croquant, la brouillade est bien crémeuse, pas mal du tout.VINEA1.JPG Le plat quant à lui m'a rappelé les saveurs Stambouliotes, très bien exécuté; on retrouve de l'agneau confit, des légumes, des agrumes (combava) des herbes et du yaourt entre 2 galettes fines et craquantes, délicieusement gourmand. La panacotta avait un peu trop de tenue à mon goût, délicieusement vanillée, acidifiée par l'accompagnement au kiwi, ça passe.VINEA2.JPGUne belle adresse de passionnés, des vins majoritairement natures c'est quand même leur vocation première, des produits de qualité (beurre de chez Bordier par exemple), belle charcuterie, poutargue etc...Une cuisine exécutée par la femme de l'un des associés (me semble t il) qui envoie pas mal, on comprend pourquoi les soirées "gastro" du vendredi soir cartonnent (en tout cas, j'ai essayé vainement 2-3 fois d'avoir une place). Le menu du midi est à 18€50, l'addition se fera donc en fonction de la quille que vous aurez choisi de boire (5€ de droit de bouchon sur le prix cave), petit conseil: contrôler le vin sinon grosse douille possible. Une belle cave à manger que je vous conseille de fréquenter si ce n'est déjà fait!

 

Vinéa . CC St Caprais . 31240 L'Union . 05 34 27 17 75

Et 5 rue Perchepinte à Toulouse, vin et tapas.

Partager cet article

Repost0
25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 17:58

Pour montrer le sérieux de la démarche...il fallait bien que je le précise, désolé monsieur le coyote! Ne criez pas trop à la pleine lune. Hors concours le ketchup en supplément, hors concours les nuggets from Lidl ou autres parce que là, non seulement c'est de la bouillie de poulet mais il ne vaut mieux pas imaginer la tronche du volatile. Hors concours les frites bas de gamme surgelées, bref tout est hors concours. Si je teste les burgers à Toulouse, c'est que voyant la mode déferler depuis quelque temps sur la terre du camembert des sandwichs ricains, il a bien fallu que je me pose la question de son existence en terre toulousaine. J'y vais doucement, ce n'est pas toujours facile à ingurgiter ses choses là et voulant faire les choses correctement, j'ai vraiment cherché. DSCN2948.JPGMais après l'expérience Coyote j'ai décidé de laisser le hasard de côté et de vraiment cibler des spots à vocation un minimum gastro (dans le produit et la démarche) ou à potentiel burger 'ricain. Si je dois commencer à taper Speed burger, time burger et cie, je suis mal, d'autant que je ne suis pas un Junk food addict, et comparer Moe's Burger qui a quand même une volonté de bien faire, de "homemade" à une tripoté de merde à emporter, no way! J'en ai bientôt fini heureusement, reste plus que le Burger à la Une et vous saurez tout! J'vous quitte sur un rot au coca! demain ce sera un baise main au pomerol! bye bye

Partager cet article

Repost0
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 10:00

Je ne sais de quelle idylle je parle, est-ce celle de la ville, du pays, ou juste de la mienne avec cette sorte de pizza en forme de barque?
Clairement délicieuse la plupart du temps, la pide est très présente dans les rues Stambouliotes. Souvent dans sa version tradi, préparée et cuite au feu de bois minute, la pizza turque puisqu'il faut bien la nommer se présente le plus souvent ouverte, en forme de barque comme je l'ai dit plus haut. Bien garnie, elle peut aussi se trouver recouverte d'une deuxième couche de pâte.Pidecisi.JPGChez Fatih Karadeniz Pidecisi, on sert la meilleure à ce qu'on m'a dit. C'est vrai qu'après une descente depuis les murailles de la ville, de ruelles escarpées en grands boulevards, rythmée par les chants des muezzins et les shoots des footballeurs de 10 ans, je l'ai trouvé délicieuse, au dessus du lot. En version classique, c'est à dire viande hachée, tomate, piment et fromage, elle est apportée brûlante avec l'oeuf cassé minute à la sortie du four qui finit de cuire. On passe alors un morceau de beurre dessus qui vient répandre son gras, on la coupe en morceau et c'est la régalade!divers-1306.JPG Un petit thé là-dessus et il est très difficile de ne pas succomber à l'appel d'une deuxième tranche de bonheur; Partout résonne le bruit de la pâte à pain qui croustille, qui craque, l'odeur est juste insoutenable pour quelque gourmand que ce soit, craquage!
En plus classique et tout près du bazar aux épices, je dois dire que je ne suis pas resté insensibles à celles de Mavi Haliç Pidecisi et de son cuisto fou.Mavi-Halic-pidecisi.JPG Jongleur à n'en pas douter, il envoie la pâte de tous les côtés, ça vole, ça virevolte, ça tournoie, une jetée de garniture et c'est parti au four à bois, diablement bon! Testez les petits piments aux vinaigres les yeux fermés! votre palais s'en souviendra…Cette dernière est plus classique, l'autre parfaite, mais je suis sûr que vous pourrez trouver la vôtre; Pide forever...

Fatih Karadeniz Pidecisi . Buyukkaraman cad 57 . Fatih . Istanbul
Mavi Haliç Pidecisi . Limoncu sokagi angle de Kutucular cad. Eminonu . Istanbul

Partager cet article

Repost0

Qui ???

  • : Rod n Roll
  • : 150g de recettes, 225g de restaurants, 75g de pensées culinaires, que dis-je,d'envolées lyriques: C'est la gastronomade'n'roll. Shake it & Check this blog Contact: rlafarge@hotmail.fr
  • Contact

Recherche

Pages