Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juin 2016 6 25 /06 /juin /2016 20:37

Je ne vais pas vous refaire encore le coup de l'arrivée parisienne. Ô routine habituelle si chère à mon cœur. Allez, si, je vous la repasse courte une dernière fois: Pain de Landemaine, Charolais de Quatrehomme, bise à Mario verre d'Ouzo, et coup de blanc chez Flo (Vinum Picatum). En 100m la boucle est bouclée, bonheur partagé. C'est généralement après la seconde quille de blanc que le dernier retardataire arrive et que l'on chamboule les poncifs!
Cette fois-ci, c'est à la Rallonge que la soirée se passera, l'annexe "tapas/soif" de la Table d'Eugène, l'étoilé du côté Marcadet.
Déjà bien en jambe, l'accueil tout sourire rajoute encore une dose de "j'ai les crocs j'espère que je vais trouver là de quoi caler l'arrondi!".
Table haute/tabourets, un p'tit bojo blanc de France Gonzalvès direct, juste histoire de bien se poser, d'organiser la table, à 5-6 en mode tapas, faut pas rigoler sur la mise en place…

Bim! Bam! Boum! La Rallonge, Paris 18.

A ce stade je pourrais passer directement au "verre de rhum au bar à 2h du mat" me contentant juste d'un court résumé du genre: Orgie de tapas, bonheur, sourire, jacte, parfait, lampée, glouglou, miam miam, glouglou miam miam…
Bah oui, ce serait bien, vous pourriez vous dire "tiens ça à l'air pas mal cette Rallonge, on POURRAIT y aller".Ca pourrait suffire, c'est sûr, mais moi, j'ai plutôt envie d'un "P….. ça file la dalle son truc là, habille toi on y va!".
SI vous avez un brin la boîte à bequetance en rade, attendez un peu de lire la suite avant de boire un verre d'eau, la salive pourrait bien vite vous venir aux commissures…

Bim! Bam! Boum! La Rallonge, Paris 18.

Bon, comme il y en avait un qui commençait à se faire désirer, ni vu ni connu on a tapé les croquetas mais passons, elles ont tenu une demi seconde dans leur contenant.
Risotto de coquillettes, cépe/truffe. Récemment, ma sœur m'a envoyé une photo de soirée à la Rallonge, il y avait 4 cocottes sur la table… Vous avez compris? La pâte a de la tenue, liée de la plus gourmande des façons, elle vient napper tout le trajet vers l'estomac, un bon gros jus de viande vient arroser le tout, ce goût… à pleurer!
On a compris dés le premier "tapas" qu'à un exemplaire de chaque, l'un de nous finirait vite avec une fourchette dans l’œil, et c'est à ce moment là que tout est parti en vrille. Le hasard on n'aime pas ça, on a coché tous les numéros!
Gambas, lait concombre, légumes à l'orientale, basilic, génial. Parfaites asperges juste voilées de Lard di Colonnata, trempant les petons dans un petit jus au Xéres. Oeuf "comme son nom l'indique" parfait, petits pois, oignons des Cévennes, chorizo, olive, bavarois merveilleux de suavité, à la petite cuillère, jouissif.
Gironde raviole de canard, shiitaké, pak choi baignant dans un consommé Lapsang Souchong magnifique, goûtu, délicat, parfait!

Bim! Bam! Boum! La Rallonge, Paris 18.

Tartare de daurade, ponzu, cébette, gingembre et radis Daïkon de toute fraîcheur, arrivé à point pour bien recadrer le débat, relâcher un peu la pression sur les couverts, détendre la mâchoire avant l'orgasme de la bouchée fatale: croquette de patate douce, onglet de Black Angus et sauce barbecue… relayée vite par le cochon Duroc, jus truffé, relayé vite par la croquette de patate douce, onglet de Black Angus et sauce barbecue, relayée vite par le cochon Duroc, jus truffé… Petite pause nems d'agneau. Relayée vite par les croquettes…. ok, vous connaissez la suite…. Nuit d'Ivresse coulant à flot, il était temps de faire une pause.

Les coquillettes pour la faim!

Les coquillettes pour la faim!

A ce stade, nous avions tous failli nous battre avec nos voisins pour un croc volé, une goulée resquillée, mais étions tous là, souriants béatement, une main sur le ventre (faut bien tenir le verre de l'autre), repus et heureux.
Nous comptions vraiment en rester là, mais je ne sais quel abruti de la table s'est finalement laissé tenter par le riz au lait, caramel beurre salé et fruits secs… "Alors vous mettrez aussi une citron meringué, et un autre riz au lait tant qu'on y est, il est trop bon"… bref c'était reparti pour une ultime tournée de bonheur, rhum digestif au bar, bye bye, Hip!
Je pense qu'il n'y a plus qu'à y aller maintenant non? La Rallonge, elle se la pète pas intello du plateau, elle va droit à l'essentiel, et fait plaisir au palais. Y'a pas à chercher l'interaction entre un "joli" vinaigre venant de "là", les fraises de "Mr Patel" et le chocolat Blanc de Christ Rinaldo... Il n'y a qu'à ouvrir la boîte à bonheur et se régaler. Gourmanddddddd... comme dirait l'autre!
Tapas entre 5 et 14€, de l'or en barre cette Rallonge je vous le dit!

La Rallonge . 16 Rue Eugène Sue, 75018 Paris . 01 42 59 43 24
larallonge.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by rod
commenter cet article

commentaires

Qui ???

  • : Rod n Roll
  • Rod n Roll
  • : 150g de recettes, 225g de restaurants, 75g de pensées culinaires, que dis-je,d'envolées lyriques: C'est la gastronomade'n'roll. Shake it & Check this blog Contact: rlafarge@hotmail.fr
  • Contact

Recherche

Pages