Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 18:01

Un samedi matin sous le soleil, un café en terrasse et la voiture prête à fouler le bitune Occitan afin de parvenir au Graal: le Celler de Can Roca à Gérone.
A 10h30, ce n'est pas encore les frangins Catalans qui trottent en tête mais plutôt la pause déjeuner dans le resto encore récent de 2 expats parisiens, Mathieu Perez et Yannick Serez à Céret, village presque frontalier de l'Espagne... restera plus que 80 bornes pour Gérone, parfait!
La route est cool en ce samedi de fin octobre, 30°C affichées à la pharmacie du premier bourg traversé, 15€ le kilo de cèpes.
On a été prévenu, pas de menu dégust ce midi car petite tournée "primeur" de quelques "domaines natures" (Leonine, Foulards rouges et Potron Minet), ce sera donc un menu plus bistrotier, pas de problème, c'est même plutôt de circonstance avant les agapes prévues le soir, roule ma poule!
Mouais... pour l'instant c'est encore moi qui roule, qui me gare, et qui part flâner au marché maugréant d'avoir oublié la glacière, "arrêtez donc de m'appeler jolies petites aubergines et girondes tomates, remerciez moi plutôt de ne pas vous faire piquer un fard et flétrir trop vite dans mon sauna roulant!".

Les 4 fers en l'air aux Percherons. Céret (66).

Bref, autant éviter trop de frustrations et filer droit aux Percherons.
Le cadre est sympa, je ne sais pas comment ça passe à Céret, mais perso j'ai bien aimé cet air de vielle brasserie de hall de gare, grosses banquettes en moleskine et long zinc à l'entrée.
Le temps nous place dehors, et un petit tavel rafraîchi de Pfifferling viendra sans peine rassasier nos gosiers asséchés par la clim.
Hareng pomme à l'huile merveilleux, quelques petits pickles pour la forme et un bon gros pain rustique pour le sauçage d'assiette et le vol de terrine à mon voisin, j'y peux rien, j'adore les cornichons! (et puis le pâté était vraiment terrible).
Pour le plat, l'hésitation s'est emparée de moi au moment de la commande, bavette? Dios (grosse saucisse catalane)? 1 dios, 2 dios... et jamais 2 sans 3, ce sera un dios aux lentilles!
Pas forcément franc du collier le Rod, sur l'instant, la bavette d'Angus me tentait plus qu'un simili diot savoyard, bien plus... Puis Bim! premier regard, Bam! léchage de babines, Boum! en bouche!

Les 4 fers en l'air aux Percherons. Céret (66).

Ce dios, il est terrible, croustillant de toutes parts (mélange de tête et chair de cochon), fondant mais avec de la mâche, une TUERIE pure et simple.
Inutile de vous parler de l'état dans lequel l'évoquer me met, alors que je suis à mon bureau bêtement en train de taper sur un clavier avec pour seule chose comestible alentour... rien, nada, que dalle!
Un verre de Traverses plus tard et j'attaque les lentilles supportant le dios. Au top, c'est à dire, tièdes, croquantes et vinaigrées.
Voilà un plat qui montre bien à quel point le facile/classique/pas cher peut être sublimé par de beaux produits et une belle pâte de cuistot!
J'ai adoré le café Viennois façon Percherons, j'aime aussi le Nestlé, alors forcément avec un joli cru de café, une crème montée maison, et un brin d'amour en cuisine, ça ne pouvait que m'aller!
Bingo pour ce déj en "cours arrière", bonne ambiance relax comme il faut, j'y reviendrai c'est sûr!
Vin au top à tendance Ibérique niveau tarif, comprenez "qui ne viennent pas atomiser la bourse". Et Menu dans la même logique, 14€ (midi) et 35€ (soir).
Bref, un véritable étalon de la gamelle ce Percheron!


Percherons . 7, rue de la République . 66400 Céret . 04 11 64 41 12


Partager cet article

Repost 0
Published by rod
commenter cet article

commentaires

Pierrot 04/11/2014 20:44

Voilà qui nous change des samedis "croissant-Tire-Bouchon"...

Qui ???

  • : Rod n Roll
  • Rod n Roll
  • : 150g de recettes, 225g de restaurants, 75g de pensées culinaires, que dis-je,d'envolées lyriques: C'est la gastronomade'n'roll. Shake it & Check this blog Contact: rlafarge@hotmail.fr
  • Contact

Recherche

Pages